Retour Accueil
Bienvenue à Bron
Droits / démarches
Vie municipale
Cadre de vie
Culture
Sport / Loisirs
Associations
Economie / emploi
Urbanisme
Lancer la recherche
|
Accueil  /  Vie municipale  /  Conseil municipal  /  Expression des élus
|
Tribunes
La Mairie ne veut voir qu’une seule tête dans nos associations !

Dans le précédent Bron Magazine, le groupe socialiste s’est immiscé dans la vie associative brondillante, accusant notre groupe « de se découvrir, sur le tard, une passion associative et de s’inviter dans les conseils d’administration des plus grandes associations de Bron ».
Si ces propos traduisent une fébrilité certaine liée à notre travail d’opposition auquel ils ne sont pas habitués et à notre implication réelle dans la vie brondillante, ils sont surtout très maladroits.
Tout d’abord, on ne peut, sauf à être de mauvaise foi, accuser les membres du groupe Un Avenir pour Bron de découvrir la vie associative locale : bon nombre d’entre nous sont adhérents et membres actifs d’associations sportives, de défense du patrimoine, d’animation de la vie locale... depuis de nombreuses années. Dès lors, il n’est guère surprenant, qu’au bout de tout ce temps, ces bénévoles exercent des responsabilités au sein des conseils d’administration. C’est une forme de mépris de déprécier l’engagement de certains d’entre nous pour la richesse associative brondillante.
Ensuite, cette phrase illustre à quel point celles et ceux qui dirigent cette ville méconnaissent le fonctionnement associatif. De nos jours, beaucoup d’associations souffrent, notamment par manque de bénévoles. Il est très difficile de trouver des volontaires pour prendre la succession d’une présidence, tenir les comptes, organiser des événements, travailler à l’entretien du patrimoine, pour animer tout simplement. Pourquoi imaginer, dès lors, qu’une association loi 1901 puisse être administrée par des gens intéressés politiquement, par des bénévoles faisant des calculs politiciens emplis d’arrière-pensées ? Ce n’est pas sérieux. Non, Monsieur Giacalone, on ne s’invite pas dans un conseil d’administration, ses membres ne tolèreraient pas ce genre de pratiques.
Les accusations portées contre nous sont donc totalement infondées. En fait, ce que ne supporte pas la municipalité actuelle, c’est que des élus d’opposition fassent tout simplement partie d’associations ou en dirigent certaines. Ce qu’elle ne comprend pas, c’est que l’on peut être élu et s’investir avec sincérité et désintérêt dans la vie de sa cité. Cette conception de l’engagement citoyen semble lui échapper. A moins que les propos de l’équipe municipale trahissent sa propre idée de ce que devrait être la vie associative de Bron : sans représentants de l’opposition et composée uniquement de membres proches de la ligne de la mairie ? Nous ne pouvons le croire, ce serait tellement dépassé et si peu démocratique.
Cette peur de ne plus maîtriser la vie locale, de « faire entrer le loup dans la bergerie », les élus de l’équipe municipale, Annie Guillemot et Jean-Michel Longueval en tête, nous le manifestent fréquemment lors des conseils municipaux. Il n’est pas rare qu’ils nous reprochent d’appartenir à telle ou telle association et de prendre part au vote des budgets de la ville. On nous a dit que c’était limite déontologiquement. Avaient-ils autant de scrupules lors des derniers mandats alors que plusieurs d’entre eux étaient présidents d’associations ? Non.
Ils se découvrent, sur le tard, une vertu qu’ils n’appliquaient pas avant.
Décidemment, cette majorité relative est à court d’arguments pour utiliser des poncifs éculés, nous accusant régulièrement et tour-à-tour de ne pas aimer les associations, de mépriser la culture, d’être contre le personnel municipal etc.
Les associations fonctionnent librement. Et c’est une bonne chose. Elles regroupent, comme dans la vie de tous les jours, des femmes et des hommes différents qui décident de s’investir pour leur ville dans un projet qui leur plaît. On s’engage dans une association par envie, par passion, non par calcul.

Yann Compan, Evelyne Brunet, Marc Dubief, Valérie Boulard,
Nicolas Cristin, Fred-Ann Labeeuw, Jacques Champier
Groupe “UN AVENIR POUR BRON”




L’obsolescence de la majorité de Mr Longueval !

Avant les présidentielles et les législatives, jamais les français n’auront été aussi indécis. Entre les affaires, les trahisons, la peur des extrêmes, les vainqueurs risquent d’être les votes blancs et les abstentionnistes.
Bron est la représentation de ce climat national. Le socialiste Mr Longueval annonce la sérénité dans son groupe, mais derrière les sourires de façade et les amabilités, les soutiens annoncés au candidat Macron et au candidat Hamon font exploser la majorité. Les brondillants doivent savoir qu’à chaque conseil municipal les chaises vides de la majorité sont forts nombreuses et les votes de certains élus ne sont plus conformes aux attentes du maire ! Lors du vote du budget, acte symboliquement fort les absents de la majorité étaient nombreux. Entre les gros retards et les départs anticipés, nous assistions à un vrai ballet de la majorité ! Quant à l’ex maire, elle donnait ses consignes d’interventions par SMS !! Qui pilote la majorité ?
Le maire socialiste ironise sur la santé de notre groupe ! Nous le rassurons, nous avons été et nous sommes nous, toujours présents pour honorer le mandat que nous a confié les brondillantes et les brondillants.
Ils peuvent toujours compter sur nous pour remplir nos missions d’élus d’opposition, disponibles et á leur écoute.
La majorité locale est dans le même délabrement que le PS ! Lâcher des boules puantes pour discréditer l’opposition républicaine comme le fait Mr Longueval est une démarche de désespéré !
Nous, nous pensons tranquillement que l’alternance est possible !

Bernard Justet, Stéphane Genin
Groupe “À BRON TOUT NOUS RASSEMBLE”






Les conseils de quartier : des espaces d’actions

Deux ans après leur création et 18 mois après le début de leurs travaux, il est temps de présenter aux Brondillants qui ne les connaissent pas encore les actions initiées par les 180 conseillers de quartier.
Je veux rappeler ici que les Conseils de quartier sont nés de la volonté politique de l’équipe municipale de permettre toujours plus de démocratie locale et de dialogue afin d’associer les habitants au devenir de leur ville, et également de générer puis accompagner leurs initiatives. Cette volonté s’est traduite par la création d’espaces de dialogue permanent entre les citoyens et la Ville, des espaces d’expression et d’échanges, des espaces de concertation et de proposition dans la recherche, toujours, de l’intérêt général.
Une fois ces Conseils de quartier créés, nous avons fait le choix, comme nous nous y étions engagés (et malgré les prédictions de certains esprits chagrins), de les laisser libres et entreprenants, dans le respect de la charte votée en Conseil Municipal, et de les accompagner en leur mettant à disposition des moyens.
Ainsi chacun des 6 Conseils de quartier a pu se mettre au travail, et après une période légitime de calages, leur réflexion débouche aujourd’hui sur des actions concrètes que je souhaite aujourd’hui présenter et valoriser.
- Une initiative commune aux Conseils de quartier “Roosevelt/Jardins du Fort/8 mai”, “Reims/Curial/Saint-Jean” et “Genêts-Lacouture” va permettre la mise en place de boîtes à livres sur l’espace public afin de créer du lien et des échanges autour du livre. Vous pourrez les voir et les utiliser, avant l’été, place Curial, et dans quelques mois square Prévieux- George Sand et à proximité de la salle d’escrime rue Lacouture.

- Côté “Essarts/Charmilles” et “Reims/Curial/Saint-Jean”, les conseillers de quartier ont porté des projets de composteurs collectifs. Ceux-ci seront installés très prochainement sur le square Ampère/rue des Glycines et devant la maison de quartier des Essarts. Ils seront accessibles à tous.
- Toujours aux Essarts, à la demande des habitants et avec le soutien du Conseil de quartier, une expérimentation de zone 30 va être mise en place sur l’ensemble du quartier afin d’apaiser la circulation et d’améliorer les déplacements.
- Dans le quartier de Terraillon, les membres du Conseil de quartier se sont penchés sur le fonctionnement de la place Jean-Moulin et ont proposé la création d’une signalétique et la création de marquages ludiques au sol afin de favoriser le partage de l’espace entre les générations. Résultats à découvrir avant l’été.
- Enfin à Parilly, les travaux du Conseil ont débouché sur la création d’un cheminement piéton entre l’UC4 et l’école Saint-Exupéry.

Des actions sont également menées de concert entre plusieurs Conseils de quartier comme la sensibilisation au tri avec la démarche “Faites de la propreté”. Et dans tous les quartiers, des rencontres conviviales seront organisées aux beaux jours par les conseillers, ouvertes aux habitants et riverains.
Les Conseils de quartier travaillent et produisent, chacun à leur rythme. Ils ne sont sans doute pas encore aujourd’hui tous à plein régime, mais le courage en politique est de proposer, agir et soutenir des initiatives correspondant à sa vision. 
Je voudrais remercier l’ensemble des conseillers de quartier pour leur implication et leur participation, et leur dire qu’ils nous ont donné raison de faire le pari de la démocratie locale.
 
Djamel Bouabdallah
Groupe socialistes et apparentés


Un nouveau pôle à votre service !

Le mercredi 3 mai, nous aurons le plaisir d’inaugurer le nouveau pôle de services municipaux installés au sein de l’Espace Roger Pestourie.
Ce bâtiment a fait l’objet ces derniers mois d’une réhabilitation dans le cadre de notre plan d’investissement. Nous le disons régulièrement, l’investissement des collectivités locales est générateur d’emploi local non délocalisable. C’est pourquoi dans notre gestion du budget municipal nous veillons à maintenir une part d’investissements importante, que nous parvenons à dégager grâce à une gestion rigoureuse des dépenses de fonctionnement. Ce plan d’investissements nous y tenons donc car tous les projets qui y figurent (ceux  que nous avons déjà réalisés comme ceux que nous allons réaliser) sont importants pour les Brondillants.

Mais je dois dire que cette réalisation au sein de l’Espace Roger Pestourie revêt pour moi un sens particulier dans le cadre de ma délégation au patrimoine et ce, pour plusieurs raisons.
D’abord parce que cette opération a une histoire et une logique. Son histoire, c’est évidemment celle de l’ancienne bibliothèque déménagée depuis dans la nouvelle Médiathèque à l’entrée de la ville. La logique, c’est celle qui consiste à entretenir et valoriser le patrimoine de la ville, le patrimoine de tous les Brondillants.

Ensuite parce que cette rénovation qualitative sur un plan esthétique allie respect de l’environnement, respect des normes d’accessibilité et économies budgétaires. Cette opération s’inscrit en effet dans le cadre de la transition énergétique avec la revalorisation d’un bâtiment ancien et son adaptation aux normes actuelles prenant en compte la qualité environnementale et le confort des occupants. Au plan de l’accessibilité, tout a été pensé pour que l’accueil permette la prise en compte de tout type de handicap : rampe et comptoir adaptés pour personnes à mobilité réduite, annonces sonores pour les malvoyants, informations visuelles pour les malentendants et surtout formation du personnel pour l’accueil des publics. Question économies, le regroupement des services jusqu’à aujourd’hui dans des locaux loués par la Ville va permettre de réaliser des économies de loyers de l’ordre de 200 000 € par an.

Enfin et surtout, ce projet me tient à cœur parce qu’il répond à l’exigence de notre majorité pour un service public de qualité. En regroupant à quelques pas de la mairie la Direction de l’Action éducative, le Centre Communal d’Action Sociale et la Direction des Sports et de la Vie associative auparavant installés dans divers points de la ville, nous facilitons les démarches des Brondillants. Avec un accueil mutualisé, nous parions sur une meilleure prise en compte de leurs demandes par plus de réactivité et de simplicité.

Un service public de qualité garanti pour les Brondillants, des démarches simplifiées, des conditions de travail améliorées pour les agents municipaux dans un bâtiment public rénové, accessible et économe en énergie, le tout dans le respect des contraintes budgétaires... voilà une opération qui donne du sens à mon engagement politique.

Jean-Pierre Angosto
Groupe socialistes et apparentés