9859

Une “clean walk” au lycée Jean-Paul Sartre

Soumis par administrateur… le 11/06/2019
Environnement

Depuis quelques semaines, le mouvement Clean Walker rassemble des centaines de participants partout en France. Mégots, canettes, emballages… les Clean Walkers se retrouvent pour ramasser les déchets qui jonchent les trottoirs de leurs villes. Mardi 11 juin, à l’initiative de plusieurs lycéens du club Développement durable et de la Maison des lycéens, une opération a été organisée au lycée Jean-Paul Sartre. Une action accompagnée par la Ville avec le soutien de la Métropole.

Une vingtaine de lycéens, mais aussi des professeurs, des conseillers de quartier, des agents de la Ville, des ambassadeurs du tri de la Métropole… tous étaient dans les starting-blocks dès 9 heures ce mardi 11 juin. Prêts à mener la vie dure aux déchets sauvages. Plastiques, chewing-gum, mégots, canettes… armés de sacs poubelle, de gants et de pinces ramasse déchets, tous se sont lancés dans une “clean walk” dans, et autour du lycée. « Une première ! », lâche avec enthousiasme Zoé, élève de Terminale et présidente de l’AMDR du lycée (Maison des lycéens). « Même si c’est la fin de l’année, nous avons voulu initier cette action car elle est dans l’air du temps. C’était le moment. Je ne pense pas que ce genre de mouvements puisse changer le monde, mais ils peuvent petit à petit faire évoluer les mentalités », note la lycéenne. « L’idée est de renouveler l’action et de la pérenniser en cours d’année avec encore plus de participants ».

De la sensibilisation à l’action

La perspective des premières épreuves du Bac n’a pas freiné l’implication environnementale et écologique de certains élèves comme Joey, élève de Terminale. « Je suis dans le club Développement durable. Participer à cette matinée était donc logique. Espérons que cela devienne un réflexe récurrent dans l’établissement. Quand je vois le nombre de déchets, notamment de mégots de cigarettes, que l’on ramasse, je me dis qu’il faudrait aussi travailler à la base, avec des campagnes de sensibilisation… ». Avant de partir pour leur circuit de collecte, les participants ont pu échanger avec Koulia, ambassadeur du tri de la Métropole. Informations sur les déchets, le tri, les enjeux et l’organisation de la collecte sélective ou le recyclage... tous étaient rassemblés autour de “l’électrizz”, camion pédagogique de la Métropole. « L’intérêt de ce genre d’intervention est de les sensibiliser, de leur montrer aussi que trier ses déchets, au-delà d’être un geste écocitoyen, est aussi une action solidaire. Par exemple, collecter son verre permet d’aider la Ligue contre le cancer », remarque l’ambassadrice.

Un lycée impliqué

Côté enseignants, ils étaient une quinzaine mobilisés. Comme Sylvain, prof d’espagnol, très impliqué dans le développement durable au sein de l’établissement. « Différentes actions sont déjà menées avec les élèves. Avec le club Développement durable un gros travail est par exemple mené sur le gaspillage alimentaire. Nous avons aussi installé différents bacs dans les salles de classe pour collecter les papiers, le petit matériel scolaire, et les déchets “classiques”. Ce sont des petits gestes qui ont leur importance lorsque l’on sait que la communauté du lycée représente environ 2000 personnes ! Ce qui est rassurant c’est de voir que cette génération est très consciente et sait s’impliquer ». Bravo à toutes et à tous.
La matinée "éco-citoyenne" s’est terminée par un pique nique… zéro déchet !