10014

Festival Karavel

© DR

Du 9 octobre au 3 novembre, pour sa 13e traversée, le festival Karavel vous embarque toutes voiles dehors pour un voyage au cœur de la danse hip-hop, bien au-delà des frontières artistiques et culturelles, avec une flotte de spectacles et de nombreux rendez-vous aux quatre coins de la ville. Dévoilement du cap !

Tout débute par une soirée entre amis...

Pour fêter le lancement de la 13e édition du festival, l’équipe de Karavel convie, sur le parvis de l’Espace Albert Camus, son cercle de voisins et d’amis mais aussi les aficionados et simples curieux autour du spectacle Crowd de la compagnie From Scratch. Le cercle, forme spontanée et essence même de la culture hip-hop, est le point de départ de l’écriture chorégraphique de Nicolas Guilloteau – aka DJ One Up – pour cette création exceptionnelle qui rassemble trois musiciens et trois danseurs. Après le spectacle, la soirée continue sur le principe des block party avec DJ One Up & friends pour danser, boire un verre et s’imprégner de l’ambiance du festival qui s’installe pendant un mois à Bron et dans toute l’agglomération lyonnaise. Cerise sur le gâteau, Marion Blanchot et Johnson – accompagnés par une centaine de danseurs locaux – ouvrent la soirée avec un show qui s’annonce intense !
Quand ? Mercredi 9 octobre à partir de 19h
Où ? Sur le Parvis de l’Espace Albert Camus (1, rue Maryse Bastié)

Des spectacles jeune public et une première

Racines carrées - "À deux mains"

Nabil Ouelhadj invente une chorégraphie atypique et rigoureuse, à partir des mains de deux danseurs, qui donne à la danse urbaine une nouvelle voie poétique et minimaliste destinée aux tout-petits. "À demain !" Quotidiennement répétée par de nombreux adultes, cette courte phrase est-elle comprise de la même manière par les enfants ? D’imaginaire en imaginaire, la compagnie Racines Carrées fait naître une grande histoire à partir de petits jeux de mots. Les mains, accompagnées de leurs dix fidèles complices, construisent et déconstruisent des figures, inventent un langage et transmettent une émotion pour embarquer les jeunes spectateurs dans une virée nocturne où les personnages se transforment au gré des saisons et des voyages qui remplissent les songes des enfants. À découvrir dès 2 ans.
Quand ? Samedi 12 octobre à 11h
Où ? Au Pôle Pik (2, rue Paul Pic)

Isabelle Clarençon - "Reflets.2"

Reflets.2 est une performance, imaginée et chorégraphiée par Isabelle Clarençon, autour d’un personnage fort avec une tête en miroir. Avec ce personnage, elle met en évidence la manière dont on se cache derrière un miroir ou un masque. Comment vivons-nous dans une solitude masquée, déconnectés du présent et du réel avec des masques virtuels qui nous aveuglent ? Ce personnage, à l’inspiration surréaliste et afrofuturiste, symbolise aussi une quête de repère : c’est un réel phare dans la ville. Isabelle Clarençon utilise différents symboles forts qui laissent place à un imaginaire puissant : la tête comme symbole des germes de la vie nouvelle, et le miroir comme symbole de la connaissance de soi et du voyage dans le temps. À découvrir dès 6 ans.

Quand ? Samedi 12 octobre à 20h
Où ? À l’Espace Albert Camus (1, rue Maryse Bastié)

4e Souffle - "Chez moi"

Muriel Henry et Vincent Simon offrent aux spectacteurs du festival Karavel la primeur de leur duo Chez moi, créé presque exclusivement à Pôle Pik. Avec cette nouvelle pièce, Muriel Henry – accompagnée de Vincent Simon, danseur de la compagnie Nathalie Pernette – propose un voyage dans l’univers des célibataires ! Chez moi s’amuse de ce qu’habituellement on cache : les petites habitudes du quotidien ou les moments d’errance, d’exubérance et d’ennui. Ces deux artistes touche-à-tout subliment le train-train du quotidien en glissant dans la danse, dans l’outrance. Les univers de leurs deux personnages, que tout semble opposer, se superposent peu à peu pour créer un duo étrange. Ils ne se voient pas mais partagent un canapé, véritable aire de jeux, où les corps se mélangent sans se toucher dans un balai comique bien orchestré. Ils forment ainsi un "couple" improbable qui pourrait bien finir par se rencontrer… Un spectacle drôle et presque muet, à la frontière de la danse et du clown sans nez.

Quand ? Samedi 12 octobre à 19h
Où ? À l’Espace Albert Camus (1, rue Maryse Bastié)
À noter : une répétition publique de ce spectacle se déroule mercredi 9 octobre à 15h à la Ferme du Vinatier.

Les Shows chorégraphiques

Plus de 30 danseurs au plateau déclinent joyeusement toutes les facettes du hip-hop pendant la soirée de shows chorégraphiques.
Habitué des grandes scènes, Soda Crew présente son nouveau show Talk Me ! où la chorégraphe Céline Clain se questionne sur la difficulté de trouver les mots pour exprimer tous les maux. Dans un show milllimétré, les danseurs de Soda Crew déploient une fois de plus toute leur énergie et leur créativité au service de la danse hip-hop.
Pour leur première création Flux sanguins, Les Gamal mettent en scène leur ADN chorégraphique et racontent des histoires de vie marquantes. En travaillant sur la notion de gémellité, Loïck et Emerick Gène font émerger une volonté commune et directrice : celle de cultiver leurs différences et de nourrir leur complémentarité, pour permettre une connaissance plus profonde de l’autre, d’eux-mêmes et de leur art.
Avec Freeway, The Rookies mettent sur le devant de la scène les danseurs, souvent relégués au second plan dans l’univers de la musique. Ici, ils sont propulsés en première ligne pour interpréter les créations originales de Philémon, aux influences teintées des univers musicaux de chaque danseur.
The Players présente un show millimétré à l’énergie communicative, orchestré par Martin Gavidia pour faire swinguer le public de l’Espace Albert Camus.
Coup de cœur du dernier Défilé chorégraphique, Mehdi Kerkouche rend hommage au dabkeh, une danse folklorique puissante et festive dans sa création Dabkeh .
Quand ? Samedi 12 octobre à 20h30
Où ? À l’Espace Albert Camus (1, rue Maryse Bastié)

Trafic de Styles - "1mm au-dessus du sol..."

1 millimètre au-dessus du sol… scelle les retrouvailles entre Sébastien Lefrançois de la compagnie Trafic de Styles et Yaman Okur, célèbre bboy au style unique et inimitable. Ensemble, ils racontent le cheminement de Yaman, depuis leur rencontre lors d’un atelier à Cergy dans les années 80 à ses expériences auprès de Wanted Posse, de Madonna ou du Cirque du Soleil. Sur scène, un pianiste joue le contrepoint de ce sensible pèlerinage qui met en avant ce que les deux artistes partagent : l’apprentissage à la marge, dans la désobéissance des codes.
Quand ? Mardi 15 octobre à 19h
Où ? À l’Espace Albert Camus (1, rue Maryse Bastié)

YZ - "R1R2 Start"

R1R2 Start – dont le titre est inspiré par l’une des multiples combinaisons possibles des touches analogiques d’une manette de console de jeu – propose un véritable voyage dans un univers où le langage, né de la rencontre entre le 0 et le 1, a fait émerger un phénomène culturel mondial. R1R2 Start imagine une immersion dans un univers fantastique peuplé de personnages cultes de la culture geek. Dans cette création atypique, monde réel et mondes virtuels de différentes époques se rencontrent sur scène et retracent 30 ans de culture populaire issue des mondes du jeu vidéo. Passionné de retrogaming et doté d’une bonne dose d’autodérision, le chorégraphe Bouside Aït Atmane, accompagné de quatre danseurs complètement loufoques, mettent le théâtre sens dessus dessous pour le plus grand bonheur des spectateurs.
Quand ? Mardi 15 octobre à 20h30
Où ? À l’Espace Albert Camus (1, rue Maryse Bastié)

Les Mybalés - "À travers l’autre"

Les Mybalés explorent les différentes symboliques de la gémellité d’une culture à l’autre. Vécu comme une évidence, leur duo est leur force. Les danseuses transcendent les danses house, afro et hip-hop pour faire exister une danse percussive et gracieuse. Dans la continuité de leur premier spectacle Illusion, le duo Les Mybalés explore les représentations de la gémellité, si différentes d’une culture à l’autre. Doris et Nathalie Bokongo Nkumu interrogent les jumeaux sur leurs sentiments, leur manière de vivre et leur construction identitaire. C’est une profonde démarche, pour comprendre et comparer les différentes relations entre jumeaux, qui nourrit leur nouvelle création. Les émotions et les sentiments qui les traversent nourrissent leur danse et créent des moments d’une intense puissance. Elles ouvrent une porte vers leur univers et partagent leur histoire jusqu’à permettre au public de s’identifier à leurs personnages de petites filles joueuses ou de créatures divines.
Quand ? Samedi 19 octobre à 19h
Où ? À l’Espace Albert Camus (1, rue Maryse Bastié)

Tentacle Tribe - "Threesixnine"

Au confluent du break, des arts martiaux et de la danse contemporaine, Threesixnine est un ballet au rythme hypnotique qui navigue du solo au sextuor entre chaos et synchronicité. C’est Nicolas Tesla, le père-fondateur de l’électricité, qui disait que si vous connaissiez la splendeur des chiffres 3, 6 et 9, vous détiendriez la clé du mystère de l’univers. Le titre de la pièce représente le mystère de ces merveilles. Dans Threesixnine, Tentacle Tribe présente ses multiples dimensions en passant de la simplicité à la complexité, de l’organique au mécanique, du solo au sextuor. Emmanuelle Lê Phan et Elon Hoglund s’attardent à raffiner les nuances de leur nouvelle approche avec cette oeuvre qui inclut maintenant de nouveaux membres au sein de leur compagnie.
Quand ? Samedi 19 octobre à 20h30
Où ? À l’Espace Albert Camus (1, rue Maryse Bastié)

Les battles à l'abordage

Can you rock ?!

L’événement danse debout 100% made in Lyon revient pour sa deuxième édition, dans le cadre du festival Karavel. Sur l’invitation de Johnson – professeur à Pôle en Scènes et membre actif du collectif Street Off – les meilleurs danseurs de la région se retrouvent au Can you Rock ?! pour un battle all style qui s’annonce spectaculaire et dynamité ! Krump, popping, top rock ou encore locking, à chacun de défendre son style sous l’oeil expert du jury et au rythme des sons du DJ. Nouveauté pour cette année : les plus jeunes sont de la partie avec un battle 2vs2 kids.
Quand ? Dimanche 20 octobre à 15h
Où ? À l’Espace Albert Camus (1, rue Maryse Bastié)

Hip Hop Games

Pour la deuxième année consécutive, le festival Karavel se termine dans l’ambiance survoltée de la finale française des Hip Hop Games. À mi-chemin entre battle et création chorégraphique, cette compétition internationale rassemble quatre crews autour d’une série de challenges où chaque équipe doit réussir à allier technique et improvisation. Créé en 2011 par le chorégraphe lillois Romuald Brizolier, Hip Hop Games s’exporte rapidement à travers la planète – Pays-Bas, Belgique, Angleterre ou encore Danemark – pour devenir aujourd’hui l’un des événements les plus originaux de la sphère hip-hop. Véritable spectacle, le show est savamment mis en scène dans un décor de jeu vidéo grandeur nature. En solo, en duo ou en équipe, quatre crews se défient dans des épreuves créatives où le sens de l’improvisation, la prise de risque artistique, l’humour et la créativité sont évalués par un jury de professionnels avisés. Un spectacle sans cesse renouvelé qui permet au public de vivre une expérience unique !
Quand ? Dimanche 3 novembre à 15h
Où ? À l’Espace Albert Camus (1, rue Maryse Bastié)

Les escales aux quatre coins de Bron...

La soirée des lauréats

Un plateau partagé pour mettre en lumière des compagnies sorties vainqueurs de différents tremplins en France. Une soirée qui rend hommage à de jeunes auteurs et autrices qui s'interrogent, se révoltent, dansent et témoignent des espoirs de leur génération. Au programme :

Coup de cœur du jury du concours Jeunes Chorégraphes, la compagnie AD-ON présente sa première création Ori. Tiré de l’hébreu « ma lumière », la pièce Ori traite de cette quête identitaire, omniprésente dans nos sociétés actuelles. Prenant la danse comme outil pour mieux se comprendre, se trouver et transmettre, la compagnie AD-ON se questionne sur la place des origines sociales, culturelles et ethniques dans l’évolution de l’homme et sa recherche d’identité.

La compagnie AL-FA est lauréate du concours Trajectoires 2018. Sur scène, la danse sombre et puissante d’Alexandre Fandard questionne l’isolement mais aussi la fascination exercée par la folie en tant que force créatrice. Inspirée par la citation de Beckett « Nous naissons tous fous, quelques-uns le demeurent », cette création est la première pièce chorégraphique d’Alexandre Fandard. Ici, le chorégraphe explore une altérité radicale, celle qui est en chacun de nous. Cette pièce au charme obscure et lumineusement poétique nourrit par l’univers Beckettien est une exploration par le corps et l’image des vertiges de la folie, à la fois néant, vide et source incommensurable de création exerçant une étrange fascination.

Vainqueur de la dernière édition du Hip Hop Kontest, le crew Coezion présente un show intelligemment mis en scène autour du thème d’Harry Potter. Fondée par Xavier Zajfert en 2015 en région parisienne, Coezion est une association de danse urbaine basée sur les valeurs du partage, du respect et du plaisir de danser. L’association propose des cours de danse à la fois ludiques et sérieux pour les jeunes qui souhaitent pratiquer pour le plaisir, mais aussi des cours de danse rigoureux et performants pour ceux qui souhaitent acquérir un niveau avancé. Encadrés par des professeurs au palmarès impressionnant – double champion de France Hip Hop international 2016, WOD 2017, double champion du monde électro 2012 et 2016… – certains élèves intègrent le groupe Coezion et participent à différents concours chorégraphiques de niveau régional et national.

La compagnie ETRA est lauréate du Hip Hop Games France 2018 et du Prix CCN de Créteil et du Val-de-Marne / Festival Kalypso 2019. Les trois danseuses de la compagnie ETRA s’emparent d’un poème sans mot pour laisser place à la réalité du corps comme seul reflet de leur voyage introspectif. Au plateau, un trio féminin s’engage timidement dans une conversation. Sans aucun mot, le corps comme seul interface de lecture de l’autre. Supporté par une musique électronique rythmée en constante évolution, le dialogue se façonne, se découd et devient plus intense. À mesure que les identités se révèlent et s’ancrent dans cet échange, le regard posé sur soi change. L’introspection émerge simultanément à la volonté de reprendre possession de cette intériorité qui s’impose aux autres, loin des automatismes de réaction.

Quand ? Mercredi 16 octobre à 18h30
Où ? Dans l'amphithéâtre culturel du campus Portes des Alpes de l'Université Lyon 2 (5, avenue Pierre Mendès France)

Midi Musique

Également connue sous le nom de Tracy D., Tracy De Sá, rappeuse lyonnaise est une artiste pluridisciplinaire, pluriculturelle et engagée. Elle définit son style comme "Hip Hop Creative".
Quand ? Mercredi 16 octobre à 12h30
Où ? Au Jack Jack (place Gaillard-Romanet)