14826

Lutte contre les violences faites aux femmes

Off

Luttant contre toutes les violences, la Ville de Bron s'engage contre les violences faites aux femmes. Avec le dispositif Angela et la mise en place d'outils pour les femmes victimes de violences, ainsi que de campagnes de sensibilisation. Retrouvez ici un point ressources pour toutes les informations concernant la lutte contre les violences faites au femmes.

Les associations et structures en charge de l'accueil et de l'accompagnement des femmes violentées offrent des espaces d'écoute et d'information pour les victimes.

Les permanences et lieux d'accompagnement locaux

Les Maisons de la Métropole

Les Maisons de la Métropole apportent une écoute et une orientation adaptée en matière de droits, de soins, de protection ou d’hébergement. Pour Bron,

  • À Parilly, 4 Rue Paul Pic, 04 28 67 12 00
  • À Terraillon, 62 rue Marcel Bramet, 04 72 81 04 80

Auprès de votre pharmacien

Un système d’alerte a été mis en place avec les pharmacies : signalez votre situation auprès de votre pharmacien qui pourra contacter les forces de l'ordre ou vous orienter via le 39 19.

Les associations locales

CIDFF (Centre d'information sur les droits des femmes et des familles)

  • Permanences téléphoniques uniquement à destination des femmes victimes de violences, du lundi ou vendredi de 9h à 13h (04 78 39 32 25)
  • Rdv téléphoniques et physiques à l’Antenne du CIDFF de Bron, 4 rue Louis Maggiorini,  04 72 75 38 40
  • Mais aussi par mail lyon.contact@cidffrhone.fr
  • Ou sur le site web du CDIFF : cidffrhone.fr

VIFFIL - LAVI SOS Femmes

  • Permanences téléphoniques à destination des femmes victimes de violences (04 78 85 76 47) du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et 13h30 à 17h (sauf jeudi après-midi).
  • Des entretiens physiques restent possibles pour les situations qui l’exigent.
  • Le site web SOS Femmes

Le Mas Infos Droits Victimes

  • Accueil téléphonique du lundi au vendredi, de 9 heures à 12heures 30 et de 13 heures 30 à 17 heures au 04 78 60 00 13
  • Par mail : infodroitsvictimes@mas-asso.fr
  • Permanences sans rendez-vous au Bureau d’aide aux Victimes Tribunal Judiciaire de Lyon tous les après-midis de 13h30 à 16h30 les lundis et vendredis et sur RDV (entretiens téléphoniques et en présentiel) juridiques, sociales et soutien psychologique dans les Maisons de Justice et du Droit de Lyon 8 ème, Givors, Vaulx-en-Velin et Vénissieux
  • Sur le site web du MAS : mas-asso.fr

Le Planning familial

  • 04 78 89 50 61 ou contact@planningfamilial69.fr : ligne d’écoute et d’information téléphonique locale concernant l’ IVG, contraception, sexualités et violences les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h à 12h et de 14h à 16h
  • Le site web du planning familial du Rhône : www.planning-familial.org

Permanence d'accueil et d'information au Centre commercial de la Part-Dieu

Du lundi au vendredi de 14h à 16h30 (Niveau -1)

TANDEM

  • Accueil téléphonique les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h au 04 81 04 11 90 ou accueil.tandem@gmail.com.
  • Permanences sur RDV (entretiens téléphoniques et en présentiel) juridiques, sociales et soutien psychologique.

Femmes solidaires

L'association maintient ses permanences par téléphone au 07 81 98 32 46. Des entretiens en visioconférence peuvent exceptionnellement être organisés lorsque la situation l'exige.

Amicale du Nid

Les premiers accueils se font sur rendez-vous au 04 78 27 28 20

Les dispositifs nationaux

En cas d’urgence et de danger immédiat

  • Appeler le 17
  • Utiliser le 114 par SMS

Pour un conseil, une orientation ou signaler un fait de violences

  • Appeler le 39 19 : numéro gratuit et anonyme fonctionnant du lundi au vendredi de 9h à 22h, ainsi que les samedis, dimanches et jours fériés de 9h à 18h
  • Signaler votre situation sur Internet via la plateforme dédiée fonctionnant tous les jours sans exception, 24h/24 avec un tchat non traçable : arretonslesviolences.gouv.fr
  • France victimes : 116 006

Une ligne à destination des auteurs de violence

Pour prévenir les violences et les éviter, a également été créé un numéro d’urgence, le 08 019 019 11 à destination des hommes qui se sentent au bord du passage à l’acte. Ligne ouverte du lundi au dimanche, de 9h à 19h, en lien avec la Fédération nationale d’accompagnement des auteurs de violences (Fnacav).

Le droit de fuir

Une cohabitation permanente dans un contexte de stress est susceptible de contribuer à déclencher ou à aggraver ces violences. Les femmes victimes de violences peuvent quitter leur domicile en urgence si leur sécurité est en jeu.

Pour être logée en urgence

Pour être relogée en urgence, appelez le 115. Depuis début avril, quelque 20 000 nuitées d'hôtel supplémentaires sont prises en charge par le secrétariat d'État chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes pour qu'une réponse immédiate puisse être apportée en plus des structures d’hébergement habituelles.

Un centre d'hébergement local dédié aux femmes victimes de violences de 60 places a ouvert fin mars. Il est géré par l'association Le Mas et accueille actuellement dans un lieu sécurisé 17 femmes et 17 enfants. Les orientations potentielles vers cette structure sont examinées par la maison de la veille sociale selon les modalités habituelles.

Des consignes aux forces de l'ordre

Des consignes ont été données aux forces de l’ordre pour qu’elles puissent intervenir en urgence.

  • Commissariat de Bron : 04 72 14 97 40 / 195, avenue Franklin Roosevelt
  • Police municipale : 04 72 36 14 86 (du lundi au samedi de 8h à 20h)

Pour obtenir l'éloignement d'un conjoint violent

Pour lutter contre les violences conjugales, l'objectif est l'éviction du conjoint violent. Pour cela, vous pouvez demander une ordonnance de protection, sans avoir à déposer plainte, en remplissant en ligne ce formulaire et en l'adressant au greffe du juge aux affaires familiales du tribunal de votre domicile. Votre demande sera traitée, y compris durant le confinement. Les violences intrafamiliales demeurent des contentieux prioritaires et urgents donnant lieu à des ordonnances de protection ou des comparutions immédiates. Une plateforme temporaire de logements pour conjoints violents a d'ailleurs été mise à la disposition des procureurs, d'agents de probation et d'associations afin de faciliter ces évictions.

 

A lire aussi

Violences intrafamiliales : un kit de premières nécessités

La Ville et le CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) ont élaboré un kit de…

Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Rechercher