766

Histoire

Off
Carte-postale ancienne de la mairie de 1907
(jpeg - 488.35 Ko)

Les origines de son nom et l'histoire de la ville.

L’origine du nom de Bron est partagée et parfois encore confuse...

Bron serait la contraction de « Beron », nom germanique certainement apparu lors de l’invasion du Bas-Dauphiné par les burgondes, nom lui-même dérivé de Bero.

Bron pourrait également être le nom d’une personne d’origine germanique et être le dérivé de "brohon", "brohun", "broon" qui signifie à la fois ourson, épervier et arbre rabougri. Ou encore un nom de lieu dérivé du bas latin "brua" qui signifie lisière broussailleuse d’un champ, talus inculte.

Pour d’autres, ce serait tout simplement le nom donné par le premier seigneur de la grande famille de Bron ou Broen vers 1265. Notre historienne Aline Vallais, nous en dit encore plus. A découvrir dans le numéro de Bron magazine daté d'octobre 2017 en ligne dans  le "Kiosque".

Dates qui ont marqué l’histoire de Bron :

61 av. JC à 470 ap. JC : Des vestiges romains auraient été découverts dans le cimetière de Bron en 1967-1968

470-1029 : L' Est lyonnais occupé par les burgondes puis les francs du Royaume de Bourgogne

1202 : plus ancienne mention connue : celle des chevaliers Guillaume Aymar, Aymon et Pons de Bron semant la terreur sur le territoire de Champagne qu’ils avaient vendu à l’abbaye d’Ainay

1248 : Josselme de BRON est le seigneur de St-Symphorien d’Ozon et de Bron

1260 : Ysnard de BRON devient seigneur de Bron. Il était précédemment chanoine à Lyon depuis 1255 . Un chanoine est un membre du clergé vivant selon une règle et attaché au service d'une église.

1310 : les Brondillants deviennent savoyards, l’espace de deux générations. Bron n’est donc pas française puisque le Comté de Savoie constituait une principauté pratiquement indépendante du Saint empire romain germanique.

1355 : Bron rejoint la province du Dauphiné et le royaume de France

1594 : Catherine de Laube, veuve de Jenan de BUIRIN fait donation à son neveu Gaspard de Laube des terres de Bron

1607 : première carte de Bron conservée à Londres au British Museum

1702 : Enquête à Bron pour la révision des feux (impôts). On note la misère des habitants de l’époque : aucune prairie, ni communages. Les cultures ne produisent que du seigle un an sur deux. Ni foire, ni marché, ni commerce. 70% des terres appartiennent aux ecclésiastiques

1711 : le 11 octobre au retour de la fête de la Saint-Denis à Bron, des milliers de personnes pris au piège par des brigands, une grande bousculade et plus de 1000 blessés ou morts

1790 : le 7 février, élection à l’église Saint-Denis de la première municipalité

1812 : Etablissement du premier cadastre. Bron représente 983 hectares dont 797 en terres labourables, 117 en bois et taillis, 34 en vignes, 10 en prés.

1852 : La Commune de Bron est rattachée désormais au département du Rhône, canton de Villeurbanne.

1854 : Bron devient chef-lieu de canton

1877 : création de l’asile du Vinatier. Bron se trouve alors reliée à Lyon par un service d’omnibus à cheval 10 fois par jour. En 1881 cela deviendra la ligne de tramway n°24 avec du matériel à vapeur

1888 : Début de l’alimentation en eau potable à Bron

 1902  : Le  tramway est désormais électrique et  arrive Place de la mairie sur la route nationale

 1906  : La  commune se dote de réseaux d’éclairage au moyen de réverbères à gaz

1912 : Apparition de l’électricité à Bron

1920 : Début de la première vague d’urbanisation à Bron

1944 : Bombardement du terrain d’aviation

1944 : Nouveau bombardement du terrain d’aviation, le 15 août. Exécution de 109 prisonniers de Montluc les 17, 28 et 21 août. Découverte des tristement célèbres « charniers de Bron » en septembre après la Libération

1945 : reprise de l'urbanisation et réalisation d’ensemble de logements collectifs de 1954 à 1959

1958 : Inauguration de l’actuel Hôtel de Ville 

 

Découvrez l'histoire de Bron lors de balades numériques. Les itinéraires vous sont proposés dans la rubrique Chemins des savoirs (lien dans le bloc "Pour aller plus loin")