2432

Expression des élus

Off

Tribunes parues dans B[r]onjour n°15 de mai 2022.

Majorité municipale

Lors du dernier CM, nous avons fait adopter un voeu qui a pour ambition de réguler les campagnes électorales. Il est couplé à un arrêté municipal.
L’objectif est de définir un cadre pour toutes les forces politiques qui souhaitent présenter leur programme, que ce soit pour l’élection présidentielle, les législatives, les européennes, les municipales/métropolitaines et les régionales.
En effet, nombreuses sont les nouvelles listes, ou candidats qui ignorent les règles, ce qui a froissé certains des électeurs brondillants.
L’objectif est également de respecter le mobilier urbain et d’inviter les militants sympathisants ou candidats à ne coller que dans les espaces réservés pour l’affichage libre en dehors des panneaux électoraux. Par ailleurs, il s’agit aussi d’inviter toutes les forces en présence à respecter les représentants des concurrents et d’éviter toute violence, comme nous avons pu le constater, malheureusement, dans un passé récent à Bron. Ce qui avait fait les choux gras des médias.

Dans quelques jours, nos jeunes vont se présenter au CAP ou au Baccalauréat. Nous leurs souhaitons un franc succès. Pour les encourager, la Ville leur offre une prime, bien entendu en fonction des résultats, et en ayant bien à l’esprit que pour réussir, l’effort à accomplir n'est pas le même pour tous les élèves. Il s’agit pour nous d’inciter, d'encourager le travail, le mérite, et de tirer vers le haut notre jeunesse.

C’est aussi l’ambition de “Cités Éducatives”, nouveau dispositif qui vise à intensifier les prises en charges éducatives des enfants à partir de 3 ans et des jeunes jusqu’à 25 ans, avant, pendant, autour, et après le cadre scolaire. Vous vous souvenez, fin juin 2021, nous annoncions au représentant du Préfet faire de l’année 2022, l’année de l’éducation. Il nous avait parlé des “Cités Éducatives”, label qui avait immédiatement suscité notre intérêt. Il ne s’agit pas d’un énième dispositif, non !
Il s’agit d’accompagner au mieux chaque parcours éducatif individuel, depuis la Petite enfance jusqu’à l’insertion professionnelle.
Pour faire court, le label "Cités Éducatives", n’est accordé qu’aux territoires éligibles où les acteurs proposent une stratégie ambitieuse, partagée de concert avec leur collectivité cheffe de file.

Un mot sur le centre de collecte des dons pour l’Ukraine que nous avons fermé mi-avril. Près de 6 tonnes de marchandises ont été récoltées et acheminées en Pologne, en Roumanie et auprès de la Croix-Rouge. C’est l’occasion pour nous de remercier tous les Brondillants pour leur  générosité, mais aussi les bénévoles qui sont venus apporter leur aide, et les élus de la majorité qui se sont proposés pour assurer des permanences.

Enfin, nous venons de recruter une manager de centre-ville dont l’objectif est de nous accompagner dans la redynamisation de nos commerces, de diversifier et développer l’offre commerciale autant que possible, de créer des évènements, au final de développer l’attractivité commerciale de notre ville. C’est un travail que nous avons commencé avec l’installation réussie de deux poissonneries, d’une épicerie italienne et d’une fromagerie. Une pizzeria s’installera dans les prochaines semaines sur la place de la République que nous venons de réhabiliter.
Elle aura également en charge nos entreprises et veillera à bien les accompagner, nous y reviendrons bientôt.
Actuellement, elle étudie les offres de reprise de la brasserie PMU dont le cahier des charges a été revu à la baisse par la CCI. Les offres reçues à ce jour, sont incomplètes. Toutefois, nous devrions pouvoir étudier quelques sérieuses candidatures dans les prochaines semaines.

Les élus du groupe “Bron 2020, protéger, respirer” avec Jérémie Bréaud

 

Anticiper plutôt que subir

Les beaux jours arrivent avec leurs réjouissances, mais aussi les fortes chaleurs accompagnées des restrictions d’eau. Pour protéger les plus sensibles aux fortes chaleurs, il faut que la ville se dote d’espaces naturellement frais. Ainsi cette année la cour de l’école Alsace-Lorraine a été traitée en îlot de fraÎcheur et ce sera au tour de la cour de l’école Jean Jaurès l’année prochaine.

À l’automne, ce sera le square Pagère qui sera aménagé en îlot de fraîcheur en augmentant la canopée et en désimperméabilisant les sols avec des revêtements naturels à faible albédo. Notre défi est de rendre les températures urbaines plus supportables, en anticipant les canicules de demain à travers tous les grands projets d’urbanisation tels que la ZAC de la Clairière, Terraillon ou prochainement Parilly.

De plus, nous devons nous adapter aux évolutions réglementaires. Aussi, notre territoire entre depuis quelques mois dans un nouveau cycle technologique puisque le déploiement de la 5G est en marche. Qu’on le veuille ou non, elle sera déployée par les opérateurs avec ou sans nous.

Ainsi, en optant pour une stratégie qui nous permette d’être acteur, nous pourrons influer sur le déploiement et l’intégration de ces antennes. Lors du dernier conseil municipal, nous avons donc voté un premier acte permettant de pouvoir faire partie du projet, plutôt que de le subir sans possibilité aucune de faire entendre sa voix et celle des citoyen(ne)s brondillant(e)s.

Les élus du groupe “En avant Brondillant(e)s”, Stevens Bobi, Jean-Baptiste Dozolme, Anne-Lise Lansaque, François-Xavier Pénicaud, Hervé Thibaud

 


 

Opposition municipale

En direct du conseil municipal …

Lors du dernier conseil municipal du 14 avril, nous avons abordé la question d’une campagne électorale exemplaire au service de la démocratie.

Mais allons plus loin : qu’est-ce que la démocratie ? La démocratie, c’est beaucoup plus que la pratique des élections et le gouvernement de la majorité : c’est un type de moeurs, de vertu, de scrupule, de sens civique, de respect de l’adversaire ; c’est un code moral.

Stéphanie VELLA

Plantez des arbres, la Métropole vous aide

98% des brondillants veulent que la ville poursuive ses efforts de végétalisation des espaces publics et c’est une très bonne chose. Le dernier Bronjour y consacre un dossier.

Mais 70% des espaces verts se trouvent dans le parc privé, il faut surtout encourager les habitants à planter. C’ est donc particulièrement dommage que Bronjour ait oublié de citer l’initiative des élus métropolitains envers les copropriétés et bailleurs sociaux : pour les inciter à planter des arbres ou autres végétaux, la Métropole prend en charge jusqu’à 65% du coût des travaux en la matière (il suffit de remplir un formulaire en ligne). Plusieurs copropriétés brondillantes se sont déjà saisies de cette offre et elles ont très bien fait.

Planter des arbres, ça permet de rafraîchir notre ville en été, d’avoir des sols plus poreux pour récupérer l’eau de pluie et ça favorise la biodiversité. Face au réchauffement climatique, c’est donc un outil essentiel.

Notre maire avait annoncé dans sa campagne électorale vouloir planter 10 000 arbres à Bron. 10 000 ce n’est pas rien, c’est la moitié du Parc de Parilly. On sait que 1000 vont être plantés à la Clairière, c’est prévu dans le projet depuis fort longtemps, donc on parle bien de 10 000 autres.

Deux ans de mandat sont passés, les nouvelles plantations de la ville sont rares. Bronjour nous parle d’une forêt urbaine à venir devant l’UC6. C’est un timide début....

Dépêchez vous de respecter votre promesse, monsieur le maire, le climat n’attend pas

Les élus du groupe “EELV-Bron et Génération.s Bron” Anne Laure BADIN, Nesrine MECHKAR, Filipe GALVAO et Rémi COURT

Monsieur le Maire, prenez vos responsabilités !

Lors du conseil municipal du 14 avril, le Maire a présenté un voeu relatif à la tenue d’une campagne électorale « au service de la démocratie ». Il demandait à chaque élu de respecter des « règles de bonne conduite », en faisant appel à « la confiance », en nous demandant de « respecter les citoyens et les militants adverses ».

Monsieur le Maire veut nous dicter comment doit se tenir une campagne électorale.

Nous l’avons remercié. Nous connaissons les règles, elles n’ont pas changé. Elles sont écrites dans le Code Electoral et dans les circulaires de la Préfecture.

Nous savons qu’il revient au Maire de dresser un procès-verbal en cas de non-respect des lieux d’affichage (affichage sauvage). En a-t-il dressé ?

Nous savons qu’il revient au Maire de dénoncer les insultes et le non-respect des affiches sur les panneaux officiels. Qu’a-t-il fait face aux différentes injures racistes et/ou machistes relevées sur les affiches des différents candidats ?

Le Maire peut prendre un arrêté s’il l’estime nécessaire. L’a-t-il fait ?

Le Maire doit donc prendre ses responsabilités.

Nous sommes également très clairs avec le fait de toujours faire barrage aux extrêmes pour que la République gagne les élections. Ne jamais banaliser les idées xénophobes, ne pas se servir des minorités comme bouc émissaire et combattre le populisme par l’éducation civique et par l’exemplarité des élus.

Les élus du groupe "Socialistes, Écologistes et Citoyen.ne.s" : Jean-Pierre ANGOSTO, Lucile MOREL, Claire DURAND-MOREL, Djamel BOUABDALLAH et Djamel BOUDEBIBAH.

Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Rechercher