2432

Expression des élus

Off

Tribunes parues dans Bron Magazine n°303 de juin 2019.

Majorité municipale

La rénovation thermique des bâtiments, un enjeu de ce mandat... et des suivants

Limiter nos consommations d’énergie, on le sait, est essentiel dans la lutte contre le changement climatique. Dans les bâtiments, l’enjeu de la rénovation thermique, c’est également alléger les factures (alors que le prix de l’énergie ne cesse de monter...) et améliorer la qualité de vie des occupants.
À l’échelle de notre commune, rappelons que :

  • 70% des immeubles, comme des maisons, à Bron datent d’avant 1974, c’est-à-dire d’une époque où l’énergie n’était pas un problème,
  • beaucoup de ces logements sont donc de véritables passoires thermiques,
  • près de 20% des Brondillants sont des “précaires énergétiques”, c’est-à-dire doivent consacrer plus de 10% de leurs revenus pour se chauffer correctement,
  • la rénovation thermique, c’est un meilleur confort d’hiver, mais également un meilleur confort d’été, tout aussi important avec le réchauffement climatique,
  • et enfin, l’enjeu économique est très important pour notre agglomération : pour 1 € d’argent public injecté dans la rénovation thermique, ce sont 6 € d’argent privé qui sont mobilisés et donnent du travail à des entreprises locales.

Bron compte 14 000 logements privés, dont ¼ en maison individuelle. Devant l’ampleur du problème, la Ville a multiplié ses efforts de sensibilisation auprès des Brondillants (avec le prêt de caméras thermiques depuis 4 ans, par exemple, ou en relayant les dispositifs mis en place par la Métropole, comme Écoreno’v...)
Mais pour aller plus vite, elle missionne également depuis 2012 l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat (ALEC) pour intervenir auprès des immeubles en copropriété et les aider dans ce qui est souvent un labyrinthe administratif. L’ALEC a ainsi été en contact à ce jour avec 55 copropriétés sur notre ville, représentant 4 000 logements, et les a accompagnées à des stades divers de leur démarche, depuis l’audit énergétique de départ jusqu’au montage complet de leur dossier technique et financier.
5 copropriétés, représentant 512 logements avaient été rénovées avec des financements Écoreno’v de la Métropole fin 2018. Pas mal pour un dispositif qui n’existe que depuis trois ans....
L’ALEC s’attaque maintenant à la rénovation des maisons individuelles, beaucoup plus dispersées certes, mais dont l’enjeu énergétique est très important : un logement en maison individuelle consomme en moyenne trois fois plus qu’un logement en immeuble...
Consommer moins, la Ville de Bron s’en préoccupe depuis longtemps également pour la centaine de bâtiments publics qui lui appartient. Les consommations énergétiques du patrimoine municipal ont ainsi diminué depuis 2010, alors que les surfaces concernées ont augmenté. C’est le résultat d’un suivi particulièrement fin de nos consommations, du renouvellement de la plupart de nos chaudières, du souci de la qualité énergétique apportée aux bâtiments neufs ou bénéficiant de rénovations lourdes. Ce qui a été le cas dans ce mandat de l’école maternelle Alsace-Lorraine et de l’école Jules Ferry, dont les factures de chauffage ont diminué de 50%, ou encore de l’Espace Pestourie et de la MJC. Cette année, ce sera le tour de l’école primaire Jean Moulin...
Alors bien sûr, tout ça ne va pas assez vite, la Ville fait ce qu’elle peut à son niveau. Mais quand les spécialistes réclament un plan Marshall de la rénovation énergétique, c’est clairement à l’État qu’ils demandent de mettre la surmultipliée.

6 ans de petite musique verte...

Comme l’a rappelé Reynald Giacalone dans ces colonnes le mois dernier, l’équipe municipale, dans sa diversité, mais unie autour de valeurs communes, est au travail depuis 2014. Chacune de ses composantes y a apporté sa propre sensibilité, et puisque cette tribune est la dernière avant les élections municipales de 2020 — période de réserve électorale oblige —, nous voulons en profiter pour rappeler ce qu’a été notre “petite musique verte”...
D’abord la volonté de faire avancer la transition énergétique dans notre ville, par la rénovation des logements et du patrimoine municipal
(cf ci-contre), mais aussi en encourageant les énergies renouvelables.
C’est ainsi que pratiquement tous les bâtiments municipaux sont aujourd’hui éclairés grâce à de l’électricité “verte”, c’est-à-dire d’origine renouvelable, comme l’hydroéléctricité.
C’est ainsi que nous avons encouragé l’initiative de centrale solaire citoyenne de l’association “Toits en Transition”, qui exploite aujourd’hui des panneaux photovoltaïques sur le toit de l’école Ferdinand Buisson.
C’est ainsi que nous avons encouragé l’utilisation dans les rénovations, de matériaux biosourcés, comme la laine de bois, c’est-à-dire des matériaux d’origine naturelle, ou le recours à l’isolation naturelle par des toitures végétalisées, comme à l’Espace Pestourie ou à la MJC.
Ensuite la mise en place progressive des actions inscrites dans l’Agenda 21, aujourd’hui devenu Agenda 2030.
Retenons surtout les actions de sensibilisation autour de l’énergie proposées aux scolaires (Défi Class’Énergie), aux familles (Défi Familles à Énergie Positive), les actions sur le tri des déchets (généralisation du tri du papier dans les écoles), ou sur l’alimentation, avec le Défi Familles à Alimentation Positive.
Sur la question des déplacements, on peut citer les changements proposés aux personnels de la Ville pour leurs déplacements (essayer une alternative à la voiture au moins une fois par an, avec le Challenge Mobilité, ou tous les jours avec le Plan de Déplacement d’Administration et sa prime aux cyclistes et aux usagers de TCL). Sensibilisation complétée par la mise en pool de voitures de service de la Ville et l’achat de véhicules moins polluants.
Les conseils de quartier, souvent très sensibles comme nous aux questions environnementales, nous ont aidés à avancer sur la place du vélo dans la ville et un meilleur partage de l’espace public, avec la création de deux Zones 30 dans les quartiers des Essarts et des Genêts. Comme sur l’élaboration d’une carte du réseau cyclable à Bron
ou l’implantation des petits panneaux de “tourne-à-droite cyclables”...
si pratiques pour éviter de s’arrêter au feu quand on est en vélo...
Autre dimension importante dans notre action : l’insertion professionnelle des personnes en recherche d’emploi, avec le souci de lui donner une place maximum dans les marchés publics de la Ville.
Ce sont là quelques exemples de sujets qui nous ont particulièrement mobilisés dans ce mandat, avec l’ensemble de nos collègues élus. Il reste beaucoup à faire, dans une multitude de domaines. Le nouvel Agenda 2030, élaboré en ce moment en concertation avec les Brondillants va définir la politique de Développement Durable de la Ville pour les 10 années à venir. Ce sera à nous tous, habitant.es et élu.es, de le mettre en oeuvre.

Gérard Arnaud, Françoise Mermoud, Martine Rodamel, Groupe des ÉLU(E)S “EELV”


Opposition municipale

Avec Jérémie Bréaud et vos élus, faisons de Bron “une ville qui protège, une ville qui rayonne !”

Voilà cinq ans et demi que nous sommes sur le terrain, à votre écoute. Voilà cinq ans et demi que nous proposons et dénonçons. Voilà cinq et demi que nous partageons dans cette tribune notre vision, nos propositions pour Bron. Voilà cinq ans et demi que, malheureusement le maire (et sa majorité Parti Socialiste, La République en En Marche, PC et Ecologistes) n’écoute pas, qu’il est dans le déni de la réalité. Et pendant ce temps, la réalité, c’est que la qualité de vie diminue !

L’insécurité
Vous êtes nombreux, dans tous les quartiers, à appréhender l’approche des beaux jours. Rodéos de deux roues, beuveries en tout genre, courses de véhicules, … Ces comportements impunis sous vos fenêtres vous horripilent. Et que s’est-il passé en 5 ans ? La situation s’est notamment dégradée malgré l’autosatisfaction de l’actuelle majorité dans chaque numéro de Bron Magazine. D’ailleurs que veulent dire ces pleines pages de compliments sur l’action municipale :
elles veulent dire que, vu de la majorité, il n’y a pas de problème !

En panne de rayonnement
C’est l’une de vos priorités avec le cadre de vie. L’attractivité
commerciale de Bron s’est dégradée (à l’exception du centre commercial).
Le plus significatif est peut-être l’installation au Centre ville des pompes funèbres municipales… Il y a mieux comme choix pour dynamiser le
commerce ! La culture à Bron s’enferme malheureusement dans une
démarche de « spécialité » ; dommage ! Enfin la saleté de notre ville choque
et donne une mauvaise image. Bron ne rayonne plus !

Le communautarisme
Malgré les grands mots du Maire, le communautarisme s’installe et c’est préoccupant. Ecole de conduite avec une salle réservée aux femmes, école coranique souterraine, absence des femmes dans l’espace public, les signaux sont au rouge.

Bron 2020 : Jérémie Bréaud
Nous avons la conviction que Bron peut changer. C’est cette dynamique que nous avons installée, dans le rassemblement, avec Jérémie Bréaud. Il connaît bien l’Est lyonnais pour avoir été l’un des proches collaborateurs du maire de Saint-Priest. Il a également un regard neuf sur la ville qui lui permettra d’agir librement. Les priorités de Jérémie Bréaud et du projet Bron 2020, sont :
• Lutter contre l’insécurité et les incivilités qui gâchent votre quotidien
• Dynamiser le commerce de proximité et améliorer le cadre de vie
• Remettre la République partout et pour tous
• Donner un nouvel élan à la vie associative
• Permettre une vie sereine à tous les âges de la vie

Nous vous donnons rendez-vous pour « Bron 2020 à vélo » le 29 juin, venez poser vos questions !
• 9h00 rendez-vous devant la Médiathèque (quartiers La Boutasse, les Iris)
• 9h30 rendez-vous place de la Liberté, derrière la Poste
• 10h00 rendez-vous parking Grand-Frais (quartiers 8 Mai, Les Lads et Albert-Camus)
• 10h30 rendez-vous Place de l’Eglise (quartiers Centre et Jardins du Fort)
• 11h15 rendez-vous Place Jean-Moulin (quartier Terraillon)
• 12h00 rendez-vous A l’angle Lacouture/Batterie (quartiers Les Genêts et Route de Genas)
• 12h30 fin du circuit devant la MJC (quartiers Reims/Marne/Lacouture)

Et surtout de très bonnes vacances à chacune et chacun, à Bron ou ailleurs ! Tiens cet été la médiathèque devrait ouvrir un peu plus : nous le demandons depuis cinq ans … Profitez-en !

Evelyne Brunet, Marc Dubief, Valérie Boulard, Fred-Ann Labeeuw, Jacques Champier
Groupe “UN AVENIR POUR BRON”

On partage la route !!!

Si Bron à vélo a été annulé en 2018 à la suite du mauvais temps, les brondillants utilisent beaucoup le vélo pour leurs déplacements. Les pistes cyclables de Bron sont prises d’assaut à toutes heures de la journée. Les 4 stations velo’v arrivent à Bron, c’était aussi dans notre programme, certaines ruptures de pistes cyclables accidentogènes perdurent avec un gros point noir : le carrefour de la Boutasse !
Les cyclistes, les trottinettes électriques ainsi que les automobilistes vont devoir se discipliner pour un bon partage de la chaussée. Le respect des feux tricolores, laisser les pistes libres d’accès, regarder son rétroviseur avant l’ouverture de la portière, utiliser son clignotant, port du casque et du gilet fluo, avoir un éclairage correct et respecter les piétons sur les trottoirs sont des comportements essentiels pour un bon vivre ensemble.
Développement et amélioration des pistes relèvent de la Métropole. Trois élus de la majorité dont le maire y siègent et peuvent faire remonter les besoins de Bron. Les infractions au code de la route relevant aussi de la compétence la police municipale, nous demandons au maire la mise en oeuvre d’actions d’information, de prévention puis des contrôles concernant les infractions des usagers. L’installation de box sécurisés pour déposer les vélos doit être envisagée. Il reste beaucoup à faire pour que tous les acteurs utilisent leurs espaces dédiés avec plus de sécurité et voir ainsi baisser l’utilisation de la voiture en ville, à moins que l’augmentation des taxes pétrolières active le processus. !

Bernard Justet, Isabelle Da Silva, Stéphane Genin
Groupe “À BRON TOUT NOUS RASSEMBLE”

L’Insertion, une affaire locale

L’insertion est un domaine partagé entre différents acteurs publics.
Les villes contribuent au réseau des Missions locales. Ce service public, accompagne et suie les jeunes de 16 à 25 ans hors parcours scolaire. Leurs rôles sont d’accueillir, d’informer et d’orienter, vers des offres de formation et d’emploi. La Mission locale de Bron-Décines-Meyzieu a un relais dans chacune des villes. Pérennisons cet outil au service de l’intérêt général.

Nicolas Cristin “NON INSCRIT”