2432

Expression des élus

Off

Tribunes parues dans Bron Magazine n°302 de mai 2019.

Majorité municipale

La solidarité, des actions concrètes pour tous

La politique sociale menée par notre équipe municipale est fidèle à nos convictions et à nos engagements. Elle résulte d’un travail soutenu, par des acteurs profondément concernés et déterminés.
Pour nous la solidarité n’est pas un étendard : ce sont des actions. Des actions concrètes pour tous les citoyens.
L’accompagnement social d’abord, ADN du Centre Communal d’Action Sociale et des travailleurs sociaux. Acteurs d’une proximité à laquelle nous veillons, chaque jour à l’Espace Roger Pestourie, ils reçoivent, écoutent et accompagnent tous les citoyens sans distinction dès lors qu’ils sont en difficulté.
Au plus près de vous, l’Atelier Santé Ville ou le Programme de Réussite éducative veillent à l’accès de tous tant à la santé qu’à l’éducation des jeunes.
Question Petite Enfance, nous ne sommes pas en reste, loin de là. Au début de ce mandat, l’offre d’accueil des tout petits a progressé de 30 places. Dans la Métropole, avec un taux de 21 places pour 100 enfants, Bron est bien placée. En 2019, nous optimiserons encore l’occupation des places existantes et renforcerons la qualité d’accueil. Tout en construisant d’ores et déjà l’avenir : édition d’un Observatoire Petite Enfance ; déploiement du Contrat Enfance Jeunesse signé en 2018 et celui des 10 nouvelles places acquises en 2018 ; réalisation du projet Plein Ciel à Terraillon ; étude du futur multi-accueil de 30 places à la Clairière.
De l’accueil des tout-petits à l’accompagnement des aînés, il n’y a qu’un grand pas, que nous franchissons avec la certitude qu’assurer le bien-être des personnes âgées est une vraie chance. Bron est une des rares villes à maintenir un service municipal de service d’aide à domicile et de portage des repas et à proposer des animations gratuites, largement ouvertes à tous les séniors. Prévention, intergénération, aide, réflexion, voyages et grandes rencontres annuelles : tout est fait pour garantir à domicile une vieillesse aussi harmonieuse que possible, en préservant le lien social. Quant à l’accueil en établissements, une certitude : là encore, nous avons fait ce que nous avions promis. Les résidences sont attractives, animées par un personnel bienveillant, et s’intègrent harmonieusement au paysage brondillant. Une grande réussite: l’arrivée à Bron, d’ici 3 ans, des EHPAD des Genêts (120 places) et de Terraillon (80 places), destinés aux personnes les plus dépendantes. Une belle réalité aussi, qui offre à la personne vieillissante l’opportunité d’un parcours de vie continu au sein de sa cité. Enfin Bron, adhérente depuis 2017 du réseau vertueux « Ville Amie des Aînés », garantit aux séniors de tous âges une démarche d’écoute, de collaboration et d’actions concertées, avec pour objectif majeur leur quotidien épanoui à Bron.
Cette politique sociale revendique les valeurs que porte notre majorité : proximité, présence, gestion vigilante mais bienveillante.
N’en déplaise aux « jamais contents », nous sommes fiers des résultats obtenus.
Non, le social n’est pas un « puits sans fonds ». C’est une histoire sans fin que notre municipalité a écrit, écrit, et écrira, avec volonté et clairvoyance.

Viviane Lagarde, GROUPE SOCIALISTES ET APPARENTÉS

Vous servir

Avant que ne débute la période de réserve électorale il est bon de redire ici que, si nous n’avons pas été épargnés par un jeu politique national et local redistribué, notre majorité est restée unie durant ce mandat. Ce n’est pas le cas de notre opposition, pauvre dans sa réflexion et muette dans ses propositions, qui n’a su porter qu’une opposition de principe à répétition qui a fini par causer sa division puis son explosion.
Notre ciment à nous, c’est le projet. Celui qui a permis à Annie Guillemot de mener notre liste à la victoire il y a 5 ans et qui permet à Jean-Michel Longueval de conduire notre majorité aujourd’hui. Notre ciment ce sont nos valeurs, celles qui ont permis par le débat et le sens du compromis nécessaire, la réalisation de notre politique. Notre ciment c’est la fidélité à ce que nous avons été collectivement et à ce que nous sommes encore aujourd’hui : des élus de gauche. Notre ciment enfin, c’est la loyauté. Loyauté au Maire mais surtout loyauté à notre projet pour les Brondillants.
Ce projet, justement, nous l’avons mis en oeuvre, pendant 5 ans, avec sérieux, engagement et passion, et non seulement nous l’avons réalisé dans son intégralité, mais nous avons été au-delà, malgré un contexte défavorable, et tout ça sans impacter l’avenir. À l’heure ou d’autres ont sacrifié leur cap, diminué la qualité du service public, nous, nous avons anticipé, nous avons priorisé. Cela nous a permis de mettre en oeuvre nos engagements en matière d’éducation – la priorité de notre mandat – sans obérer les autres pans de l’activité municipale. Ainsi, par exemple, nous avons pu maintenir une ATSEM par classe de maternelle, tout en renforçant nos effectifs de police municipale avec des équipements adaptés, quand d’autres sacrifiaient les premières au profit des seconds. Ainsi, nous avons pu développer toujours plus notre soutien au monde de l’éducation populaire en accompagnant nos centres sociaux et maisons de quartier et en rénovant complètement la MJC...et ainsi de suite dans tous les domaines, mais je n’irai pas plus loin dans le bilan, le Maire le communiquera en temps voulu. Car en cette période où un nouveau candidat se déclare chaque jour, en se posant en alternative indispensable et attendue de tous (avec un brin de prétention), nous nous continuons notre route, au service des Brondillants, avec un Maire à plein temps, au travail, et qui n’a pas le temps de jouer à être candidat.
Notre majorité est multiple. En plus de l’ensemble des élus de notre groupe dans sa diversité nous travaillons aujourd’hui avec nos partenaires historiques écologistes et communistes. Je veux ici les remercier pour leur partenariat. Les écologistes qui, avec leur pugnacité et leur travail ont inscrit l’ADN écologique dans nos choix d’investissement (rénovation thermique, qualité des matériaux, etc.) et de fonctionnement (économie d’énergie, de matière première, recyclage). Les communistes qui, par leur connaissance de notre ville et leur proximité, nous ont permis de mesurer l’urgence sociale de certains, l’accompagnement des plus démunis et surtout le rappel permanent que notre projet doit être celui de tous.
À l’occasion des échéances européennes à venir, nous ne voterons pas tous pareil, et, nul ne sait ce que l’avenir politique réserve à chacun d’entre nous, mais une chose est sûre, nous porterons tous avec la même envie et la même fierté le projet qui est le nôtre depuis 2014.

Reynald Giacalone, GROUPE SOCIALISTES ET APPARENTÉS

 


Opposition municipale

La démocratie locale est en panne

A Bron la démocratie locale est en panne. Pourquoi ? S’il y a un « conseil municipal » c’est pour « conseiller », non ? Or les membres de la majorité (Parti Socialiste, La République En Marche, Europe Ecologie les Verts et Parti Communiste) le maire en tête, n’ont que faire de cette instance réunie au minimum réglementaire.
Aucun dialogue n’est possible avec la majorité… Le maire l’a rappelé « on n’intervient pas après le maire ». Or c’est dans le dialogue, l’échange que des solutions peuvent être trouvées, pas dans l’invective et les leçons de morale. La démocratie locale mérite mieux que ce comportement qui n’a d’autre finalité que de cacher la faiblesse de cette équipe, son manque de vision pour votre ville et la situation critique sur certains sujets (comme la sécurité). A Saint-Priest, par exemple, les conseils municipaux sont presque mensuels et l’opposition peut répondre après le maire !
Quand on vous demande de faire un chèque de 135 000€ d’argent public (le vôtre !) pour acheter un bien sans préciser à quoi il va servir concrètement, est-il possible de voter en conscience ? Non !
Quand on vous demande de voter le financement des actions de « politique de la ville » (aide pour les quartiers populaires) sans que les actions précédemment financées ne soient clairement évaluées, est-il possible de voter en conscience ? Non !
Quand aucune des questions posées par vos élus ne trouve de réponse, autre que « on travaille », « on verra », etc…, est-il possible de continuer à proposer ? Non !
Nous vous invitons à venir vous forger un avis lors du prochain conseil du 1er juillet 2019.
Notre méthode c’est le dialogue, l’écoute, sur tous les terrains. Lors des événements, dans vos associations, sur les marchés, par les différentes enquêtes que vous avons menées.
Ainsi, notre dernière enquête -vous êtes plusieurs centaines à avoir répondu, merci !- permet de connaître vos priorités. Voici les résultats pour les quatre principales priorités :
• La sécurité au quotidien : 76%
• Le cadre de vie : 70%
• L’attractivité commerciale : 50%
• Le développement durable : 31%
Vous avez également fait des dizaines de propositions concrètes qui seront utilisées.
A la question « Bron a-t-elle évolué positivement ces dernières années ?» seuls 30% d’entre vous répondent « oui »… De même à la question sur la gestion de la ville par l’actuelle majorité. Le constat est frappant, 29% seulement la trouvent« bonne ».
C’est pour cela que, les élections approchant, le Maire multiplie les leurres sur la sécurité notamment. Il écoute, il invite enfin les habitants à la mairie (notamment les riverains de la place Jean Moulin). Enfin ! S’il y a de l’écoute, le maire n’a aucun moyen pour agir car il a fait le choix de ne pas en avoir. Il a fait le choix de ne pas en avoir car il n’a pas la volonté réelle d’agir sinon il aurait réagi dès 2014 !
Nous avons la conviction que la ville peut changer en s’appuyant sur ses qualités et notre volonté. C’est ce qui ressort de la soirée du 27 mars où plusieurs centaines de brondillants sont venus écouter Jérémie Bréaud, notre candidat aux municipales de 2020.
Ecoute, rassemblement autour de convictions partagées, pour que Bron aille mieux demain, c’est simple et concret.

Evelyne Brunet, Marc Dubief, Valérie Boulard, Fred-Ann Labeeuw, Jacques Champier
Groupe “UN AVENIR POUR BRON”

Monsieur le Maire, stop aux demi-mesures… Agissez !

L’étude des marchés forains montre que Bron a pris du retard pour la mise en place de règles rigoureuses dans la gestion des déchets !
Des communes imposent aux forains de ne laisser aucun déchet et d’utiliser ainsi les déchetteries du Grand Lyon. C’est la bonne démarche, ça évite les déchetteries à ciel ouvert !
Elles n’ont plus ces monticules de déchets et n’utilisent plus d’eau pour nettoyer les lieux, plus de gros camions à ordures avec de nombreux employés. Un simple petit véhicule avec brosses circulaires et trois ou quatre salariés pour nettoyer là où le véhicule ne peut passer. Un plus incontestable pour l’agenda 21 municipal et le contribuable !
L’ ACMIL : Association des commerçants indépendants de Lyon fait un travail de sensibilisation important et pourrait être un acteur aux côtés de la ville pour un tel projet !
Le centre de la place de la Liberté donne l’image d’un marché communautaire dont les entrées sont occupées régulièrement par des quêteurs pour lieux de cultes, sans intervention visible de la police municipale placée sous l’autorité du Maire !
La circulaire du 21/07/ 1987, référente aux appels à la générosité publique, prohibe la tenue des quêtes sur la voie publique, à l’exception de celles ayant fait l’objet d’une autorisation préfectorale ou municipale. Dans les communes de plus de 2 000 habitants, les quêteurs doivent être munis d’une carte répondant aux normes mentionnées dans l’arrêté préfectoral qu’il n’y a pas lieu de modifier, précise le texte.
Le Maire doit fixer le cadre et le faire respecter !

Bernard Justet, Isabelle Da Silva, Stéphane Genin
Groupe “À BRON TOUT NOUS RASSEMBLE”

EUROPA

Il n’y aura qu’un seul tour le 26 mai ; les Français sont appelés aux urnes afin de désigner les 79 députés français sur les 705 qui vont composer le Parlement européen. Élus pour cinq ans, ils sont les représentants des citoyens européens ; leurs missions sont de co-produire les textes de loi, mais aussi de voter le budget et de contrôler les institutions européennes. Ils approuvent ou censurent la Commission européenne. Le 26 mai prochain ; allons votez !

Nicolas Cristin “NON INSCRIT”