2432

Expression des élus

Off

Tribunes parues dans B[r]onjour n°04 d'Avril 2021.

Majorité municipale

Solidarité, proximité, responsabilité : la nouvelle dynamique du CCAS

La subvention allouée au Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) lors du dernier Conseil municipal, illustre la dynamique que nous appliquerons durant cette mandature.

Car bien vivre dans sa ville : c’est l’axe central de la politique que la Municipalité entend mettre en oeuvre à Bron.

La crise sanitaire que nous vivons tous depuis plus d’un an, a démontré l’importance du travail des élus locaux dans le soutien des populations douloureusement touchées. La dimension sociale est une mission essentielle pour notre ville. Elle se traduit par l’accueil, une écoute de proximité, des animations ainsi que des aides préventives et solidaires.

Le CCAS est le partenaire communal qui vient en aide aux familles les plus démunies ainsi qu’aux classes moyennes, de plus en plus impactées par l’évolution du coût de la vie. Les aides apportées relèvent de la volonté politique de la municipalité à soutenir les Brondillants touchés par les accidents de la vie.

Faire plus d’humain, c’est permettre à notre action d’être plus juste, plus équitable et d’éviter un certain nombre de dérives.

Les seniors font l’objet d’une attention particulière, tant pour préserver leur autonomie en leur permettant de rester chez eux, que pour les accueillir au sein d’établissements d’hébergement adaptés.

Car Il est essentiel de proposer à nos retraités les moyens de continuer à être acteurs à part entière de leur vie personnelle et de la vie de notre commune. Le CCAS propose également aux femmes victimes un parcours spécifique destiné à leur protection et leur réinsertion. Il conduit également des dispositifs en vue de faciliter l’insertion des jeunes, l’information sociale de proximité, le soutien à la parentalité.

Un service public de qualité au service de tous : c’est l’objectif que nous nous sommes fixés pour vous.

Notre action sociale s’adapte en permanence et sait ainsi répondre aux vraies attentes.

On se doit de privilégier des mesures actives en passant un contrat “donnant-donnant”. Notre rôle est évidement d’aider et accompagner, mais pas d’assister sans contreparties. Cela redonne de la dignité aux personnes, car c’est bien l’individu qui doit être au coeur du système.

Les élus du groupe “Bron 2020, protéger, respirer” avec Jérémie Bréaud

 

Innover et s’investir pour mieux apaiser

En ce mois de lancement des 6 nouveaux conseils de quartier, nous tenons à saluer les habitants qui se sont portés candidats pour représenter leurs quartiers. Nous les soutiendrons et leur donnerons les moyens d’agir pour l’intérêt commun et l’embellissement de notre ville. Nous n’oublions pas également de remercier, par la même occasion, leurs prédécesseurs.

Nous savons ô combien les différents acteurs du territoire sont importants pour participer à rendre la ville plus paisible et joyeuse, entre autres, grâce à nos associations et clubs de sport. La levée progressive des restrictions programmée par le gouvernement leur permettra bientôt de reprendre leurs activités.

Notons que certaines écoles participeront au défi “10 jours sans écrans” à l’initiative des parents d’élèves, soutenus et accompagnés par la ville, les acteurs culturels et la communauté éducative. Une occasion pour les familles qui le souhaiteront de redécouvrir notre ville différemment, et de nous interroger collectivement – enfants et parents – sur notre rapport quotidien aux outils numériques, comme sur notre rapport à l’autre.

Enfin, nous collaborons avec les nombreux centres techniques et scientifiques présents sur la ville afin d’améliorer votre qualité de vie. Ainsi grâce au partenariat noué avec le CEREMA, vous verrez bientôt s’installer à Bron, pour une expérimentation nationale, le premier “radar sonore” dans le but de lutter contre les nuisances sonores.

Les élus du groupe “En avant Brondillant(e)s”, Stevens Bobi, Jean-Baptiste Dozolme, Anne-Lise Lansaque, François-Xavier Pénicaud, Hervé Thibaud

 


 

Opposition municipale

Virage à droite pour la politique sociale et démocratie participative

Une politique de l’arbitraire et de moindre solidarité avec les plus vulnérables

La subvention au centre communal d’action sociale (CCAS) a été votée lors du dernier conseil municipal. Ce temps fort pour notre Ville a bien mis en évidence les traits de la politique (anti) sociale menée par la majorité LR/LREM.

La majorité se targue de reconduire la subvention au même montant que celui fixé par l’ancienne majorité de gauche. Mais est-ce vraiment le signe d’un projet social en faveur des Brondillants ?

S’il n’y a pas de baisse de subvention, l’absence d’intérêt pour la solidarité commence à se révéler. Nous avons dénoncé la diminution ou la disparition des avantages accordés aux personnes en difficulté (familles monoparentales ou en recherche d’emploi) pour obtenir des places en crèche. La majorité répond qu’elle mettra en place une commission « flash »… Pourquoi préférer l’arbitraire d’une commission sans échéances fixes à des critères objectifs et garantis ? Nous dénonçons également la baisse drastique des aides d’urgence pour les personnes vivant dans la précarité : la majorité préfère se défausser sur les associations locales de solidarité.

Au moment où la société se fissure, au coeur d’une crise sanitaire sans précédent, où les repères sont floutés, où les jeunes sont souvent décrocheurs, où les inégalités socioéconomiques explosent, où le déclassement reste une menace, comment ignorer les
populations les plus fragiles de notre ville ?

M. Bréaud s’est vanté de mener une politique plus humaine que sociale (!). Ce genre d’affirmation ne fait que confirmer la démagogie dont il est capable.

Nouveaux conseils de quartier, nouveaux projets citoyens : on l’espère !

En politique, la confiance est primordiale. Or à peine 36 % des Brondillants inscrits sur les listes électorales se sont déplacés pour voter en juillet dernier ! Nous, politiques, avons la responsabilité de restaurer la confiance en la Démocratie, il ne s’agit pas de décevoir en promettant des choses qui ne sauraient être réalisées.

A l’échelle nationale, ces derniers mois, la convention citoyenne pour le climat a été un bel exercice de démocratie mis en oeuvre à la suite de la crise des Gilets Jaunes et du grand débat national. Que reste-il des 150 propositions formulées ? Hélas pas grand chose ! Nos concitoyens se sentent encore une fois trahis. À l’échelle de notre ville, les conseils de quartiers ont été mis en place en 2015, dans une démarche volontaire de démocratie participative. Nous avons la conviction qu’ils participent à restaurer de la confiance entre les citoyens et les institutions locales. Ils donnent du pouvoir d’agir aux Brondillant.e.s.

Nous avons vu que lorsque l’on confie les questions aux Brondillants, ils s’en saisissent avec sérieux et proposent des solutions favorables au vivre ensemble (boites à livres, composteurs collectifs, zones 30, quinzaine de l’écocitoyenneté, maquette 3D du quartier à Terraillon, carte et priorités vélo...).

Ainsi, nous soutenons très clairement la poursuite de ce dispositif et nous serons attentifs à son bon fonctionnement.

Pour amener les changements nécessaires à Bron, en faveur du climat tout en assurant le soutien aux plus fragiles, nous plaçons notre confiance et nos espoirs dans les actions des Brondillants, mais aussi dans la majorité élue à la Métropole. Ces enjeux nécessitent toutes les énergies, et la majorité actuelle à Bron semble bien peu concernée…

Les élu.e.s du groupe “Bron Naturellement”

Vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez ?

Rechercher

The website encountered an unexpected error. Please try again later.