2432

Expression des élus

Off

Tribunes parues dans Bron Magazine n°308 de janvier 2020.

Majorité municipale

Dans le cadre de la période dite de “réserve électorale”, les groupes de la majorité municipale ont décidé de suspendre leur expression dans ces colonnes jusqu’au prochain renouvellement du Conseil Municipal.

 


Opposition municipale

Vivement 2020 !

Une très belle année 2020, à chacune et chacun, dans vos activités respectives, associatives ou professionnelles, dans vos familles auprès de vos amis, et surtout une bonne santé ! Voilà nos voeux pour 2020, n’est-ce pas là l’essentiel ?

Le dernier conseil municipal a permis d’acter certains points, politique, sur l’urbanisme et la qualité de vie, qu’il semble important de partager avec vous.

#Politique
Le groupe “La République En marche” est toujours dans la majorité au conseil (pas pour les indemnités bien sûr). « Vous pouvez compter sur notre Groupe
La République en Marche » a-t-il déclaré bien qu’en campagne contre le maire à la ville… Ce petit jeu dessert la politique et les habitants.

#Urbanisme
« Je pense que l’on va continuer comme cela », dit le maire. C’est dit ! L’urbanisation de Bron va donc continuer (Terraillon +500 logements, Raby +1000 logements, Les Genêts +300 logements) nous dit le maire. Peu importe le manque d’infrastructures publiques, de gymnases, de parcs, de zones de fraîcheur, de stationnement, des embouteillages monstres… La ville qu’on aime, nous, doit lutter au quotidien contre la solitude, le manque de commerce, la pression immobilière, l’insécurité, l’injustice et la promiscuité, le manque de stationnement (dans tous les quartiers ou presque), les embouteillages, la chaleur, le manque d’espace et de nature sources de tensions majeures.

#Cadre de vie, incivilités, désert médical
En parlant notamment de Terraillon la majorité avance que tout va bien d’ailleurs le préfet « a souligné nos efforts », la preuve la délinquance baisse ! Et de rappeler que les effectifs de police ont augmenté de 30%... Ce qui est faux, il y a 10 policiers sur le terrain actuellement pour 13 au début du mandat en 2014, soit… - 30% ! Ne pas confondre la théorie et la pratique, la réalité et l’idéologie !

Il n’y a rien à changer pour réveiller Bron. En effet la majorité ne comprend pas que l’on souhaite recréer une dynamique commerciale notamment. Quel dommage ! Et ce n’est pas comme l’avance le maire les points forts (bien réels) de la ville (Cardio, Neuro-Campus, le siège du CEREMA, nous le citons) qui font de Bron une ville dynamique, où l’on peut prendre un verre le soir, se rassembler et partager des moments festifs !

Bron n’est pas un désert médical pour la majorité… Vous êtes pourtant très nombreux à rencontrer de grandes difficultés pour vous soigner ! Sur ce sujet essentiel la majorité est résignée « on a rencontré les professionnels de santé… on n’a pas senti leur volonté de se regrouper ». Bref on n’a rien fait mais ce n’est pas de notre faute… Or il existe des solutions, à la main d’une municipalité, il ne suffit pas de dire, résigné, c’est le « rôle de l’autorité régionale de santé ».

Nous continuerons à travailler, jusqu’au bout, bénévolement, pour changer avec réalisme ce qui doit l’être, pour renforcer ce qui fonctionne et faire en sorte que Bron aille mieux, car oui cela est possible. N’hésitez pas à vous exprimer https://urlz.fr/8f71, 500 brondillants l’ont déjà fait !

Aimer sa ville, c’est aussi savoir prendre des risques, c’est oser, c’est également accepter la réalité, comme elle est, dure ou belle pour agir.

Belle année 2020 à toutes et tous.

À très vite

Evelyne Brunet, Marc Dubief, Valérie Boulard,
Fred-Ann Labeeuw, Jacques Champier
Groupe “UN AVENIR POUR BRON”

La sortie scolaire une activité d’enseignement ! (*)

La nature de l’activité d’une sortie scolaire est une activité d’enseignement : Circulaire n°99-136 du 21/9/ 1999 sur l'organisation des sorties scolaires.

L’accompagnant de ces sorties n'est pas attribué uniquement à une mère, un parent, mais ouvert à tout citoyen bénévole. Non mandaté par son association de parents d’élèves, il est choisi et désigné par l’enseignant et la directrice/directeur d'école.

Sous l’autorité de l’équipe éducative, il doit respecter toutes les consignes de l’activité d’enseignement se déroulant dans un cadre scolaire.

Enseignants, encadrés et encadrants de l’activité d’enseignement auraient-ils des droits différents au regard du respect de la liberté de conscience ?

La loi du 30/10/1886 y astreint les enseignants. La loi n° 2004-228 du 15/3/2004 impose aux élèves le principe de laïcité sur le port de signes, de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics. Elle précise : les élèves sont toujours encadrés par deux adultes, le maître de la classe, le deuxième adulte peut être un autre enseignant, un aide éducateur, un ATSEM, un parent ou autre bénévole.

Les parents doivent-ils être seuls à être dispensés du respect de la liberté de conscience des accompagnés ?

La liberté religieuse de l’accompagnant doit-elle primer sur la liberté de conscience de tous les accompagnés ?

L’intérêt particulier ne doit pas être privilégié sur l’intérêt général.

Meilleurs voeux à tous.

(*) Extrait : audition au Sénat de Mr E. Khaldi, président Fédération nationale des DDEN.

Bernard Justet, Isabelle Da Silva, Stéphane Genin
Groupe “À BRON TOUT NOUS RASSEMBLE

2020, pour les Brondillants !

Je vous souhaite toutes les chances du monde pour vos projets et une bonne santé pour y parvenir. En mars prochain, nous serons invités à manifester un choix alternatif pour notre ville en désignant de nouveaux responsables municipaux. Protéger notre cadre de vie pour une ville plus sûre et attractive, développer un nouveau mode de gouvernance et accompagner les citoyens dans la conversion écologique, en composeront leur feuille de route.

Nicolas Cristin “NON INSCRIT”