1283

Marcel Ferrari

Off
Portrait de Marcel Ferrari
DR

"Fiers d’avoir obtenu l’organisation de ces Championnats du Monde Vétérans"

Du 4 au 16 août 2015, Lyon–et Bron– accueillent les 21e mondiaux vétérans d’athlétisme (WMAC Lyon 2015). Marcel Ferrari, président de la Ligue Rhône-Alpes d’athlétisme (Lara) et du Comité d’organisation de la compétition nous en dit plus sur cet évènement sportif.
 

Bron Mag : Rhône-Alpes, terre d’athlétisme ?
Marcel Ferrari : Oui, on peut le dire franchement. Nous sommes en pleine progression, relativement forte tant sur le plan des résultats que sur le nombre de licenciés qui a doublé en 10 ans. Si, globalement, l’athlé pourrait se porter mieux, elle intéresse, et c’est déjà pas mal, et cela notamment grâce à la diversité des pratiques proposées. Par exemple, la Lara a été pilote dans l’animation du "sport santé" et de l’athlé loisir, ce qui a donné des idées à la Fédération qui s’est engagée à fond sur ce secteur avec notamment les "coachs athlé santé". Tout en animant ce secteur, nous sommes performants au niveau sportif. Il n’y a pas une équipe de France sans Rhônalpin, et nous progressons nettement en terme de places de finalistes !

BM : La Lara fait preuve d’un vrai savoir-faire pour l’organisation de grandes compétitions. Après les mondiaux handisport en 2013, quels sont les objectifs de ces mondiaux vétérans ?
MF : Nous avons organisé beaucoup de grands rendez- vous ces dernières années, deux mondiaux de cross, mondiaux juniors, coupes d’Europe... et montré effectivement un certain savoir-faire tant sur le plan de l’engagement, que sur l'implication des juges, jurys, bénévoles...
Lorsque la Fédération Handisport nous a sollicités pour être en quelques sortes son support technique de terrain on s’est naturellement engagés à ses côtés. Mais nous avions déjà obtenu l’organisation des mondiaux vétérans pour lesquels la démarche était un peu différente.
Il était intéressant, à partir du moment où nous nous engagions dans le développement du "sport santé", d’accueillir ces masters. Une belle manière de dire : "voilà, avec une activité physique on favorise une bonne santé et on peut même faire de la compétition à 90 ans !". Un message, qui vient étayer toute notre politique. Ce rendez-vous valorise notre savoir-faire, et c’est bien que nous soyons tous ensemble – la Fédération, le comité du Rhône, ses clubs, les collectivités locales et territoriales, les partenaires privés... — dans ce beau projet.

Il nous permet aussi de jouer pleinement notre rôle d’acteur économique.

15 000 personnes attendues avec une moyenne de séjour de 10 à 12 jours... les retombées économiques sont indéniables. Nous sommes donc très fiers d’avoir obtenu l’organisation des 21e Championnats du Monde Vétérans d’Athlétisme.

BM : Un mot sur Pierre Quinon qui aura été un ambassadeur de choix dans l’attribution de l’événement à Lyon ?
MF : Ces championnats du Monde lui seront dédiés. Nous cherchions un sportif emblématique, quelqu’un qui nous soutienne. Avec quelques anciens de son club de Péage de Roussillon où il débuta la perche, et étant moi-même un ami de la famille, nous avons pensé à lui puisqu’il était un régional, né à Lyon il faut le savoir. Il a accepté et s’est engagé fortement dans le projet. Il était du voyage à Sacramento pour défendre notre candidature, et il a fait un discours fantastique qui a ému. Avoir un champion olympique qui monte à la tribune, c'était une première et cela a beaucoup joué. Même si notre candidature était très bien préparée, son soutien a fait basculer l'attribution en notre faveur.