1202

Etape 4 - La batterie de Parilly

Off

Le Fort de Bron était en voie d'achèvement. Il protégera Lyon d'une invasion par la route de l'Italie. Mais si l'ennemi arrivait par la route d'Heyrieux, en contournant notre ville ? Les canons de Bron ne pourraient pas l'atteindre, ni ceux du fort de Feyzin. Aussi, pour renforcer les défenses brondillantes, l'État-major décida en 1877 de construire deux fortins (deux "batteries") : l'un au nord de la commune, à Lessivas, et l'autre au sud, à Parilly. Il faut imaginer les lieux à la fin du 19e siècle, avant que soient plantés les arbres du parc. La vue depuis le sommet de la colline était alors très dégagée, et s'étendait jusqu'au Mont Pilat à droite, et jusqu'aux Alpes à gauche. Un point parfait pour surveiller et harceler d'éventuelles troupes ennemies.

 

Les travaux de construction furent adjugés le 27 décembre 1877 à deux entrepreneurs de la région, Jacques Lacour et Joseph Girard. Puis les autorités militaires se soucièrent d'exproprier les propriétaires des vignes et des champs labourés existant sur le site, alors que leur projet était déjà bien avancé. Enfin, le chantier put démarrer au printemps 1878. Il fut achevé deux ans plus tard, en 1880. Comme celle de Lessivas, la batterie de Parilly se composa alors d'une enceinte à plan ovale, renfermant sur trois niveaux une caserne de cinq chambrées pouvant accueillir 150 hommes, une cuisine, un entrepôt à poudre, et des plates-formes de tir prévues pour 19 canons. Le fortin de Parilly ne participa jamais à aucun combat mais n'en fut pas moins habité par des troupes, lors de la Première Guerre mondiale. A la veille ou au cours de la Seconde Guerre mondiale, il fut modernisé par l'ajout d'un blockhaus, et servit de poste de Défense Contre les Avions (DCA). Il lui revint dans ce nouveau rôle, de défendre l'aéroport de Bron lors des bombardements allemands de mai 1940.

 

Après la guerre, l'armée mit la caserne à disposition de l'association des Amitiés africaines, pour y loger 90 personnes, puis vendit l'ensemble de la batterie au département du Rhône, en 1958. Les bâtiments furent alors partiellement détruits, afin d'intégrer le site au parc de Parilly. Le souvenir de la batterie n'en demeure pas moins, à travers la butte artificielle au sommet de laquelle vous vous trouvez, et par les vestiges du blockhaus, dont les trois entrées restent encore visibles au ras du sol. Ces entrées mènent à des couloirs et à de grandes pièces souterraines, construites avec des murs en pierres et semblables à celles du fort. Elles sont toujours présentes sous vos pieds et quasiment intactes, mais restent recouvertes de terre pour des raisons de sécurité. En observant autour de vous, vous remarquerez une série de talus et de vallonnements dessinant un arc de cercle ; ces reliefs reproduisent le plan de l'ancienne batterie, et le réseau de ses salles et galeries enfouies.

 

Pour aller à l'étape suivante :

  • Revenir à l'arrêt de bus Lionel-Terray. Prendre le bus C17 en direction des Charpennes et descendre à l'arrêt Boutasse (fréquence : un bus toutes les 9 à 11 minutes).
  • Traverser la rue et rejoindre la place Cumbernauld, devant la Médiathèque Jean-Prévost.

Ajouter un commentaire

En cours de chargement...
Un nombre illimité de fichiers peuvent être transférés dans ce champ.
Limité à 10 Mo.
Types autorisés : png, gif, jpg, jpeg.
Un nombre illimité de fichiers peuvent être transférés dans ce champ.
Limité à 10 Mo.
Types autorisés : txt, pdf, doc, docx.
1 + 2 =
4

Illustrations

  1. Vignette
    (jpeg - 174.75 Ko)
  2. Vignette
    Extrait de Maryannick LAVIGNE-LOUIS, Bron. Préinventaire des Monuments et Richesses Artistiques, p. 55.
    (jpeg - 124.2 Ko)
  3. Vignette
    Photo D. Perron, 2007
    (jpeg - 136.14 Ko)
  4. Vignette
    Photo D. Perron, 2007
    (jpeg - 129.34 Ko)

Participez !

En photos

#bronpatrimoine

Postez vos photos via votre compte Instagram avec les hashtag #bronpatrimoine, #bronmemoire et #bronnature et vous les verrez peut être publiées sur cette page des Chemins des savoirs.

Aucun commentaire disponible.

 

Postez votre contribution

Une anecdote, un souvenir, une histoire, une image à partager sur la mémoire, le patrimoine ou la nature à Bron, envoyez-nous vos contenus via le formulaire ci-dessous et ils seront peut-être publiés sur le site de la Ville !