1338

Etape 8 - Destination 21e siècle

Off

Accès :

  • Depuis la tour de contrôle, continuer à marcher sur la rue longeant la piste d'atterrissage, jusqu'au rond-point.
  • S’arrêter en face, devant le terminal de l'aéroport d'affaires.

Atterrir à Bron est comme un privilège. L'approche se fait à pas de loup, pour gêner le moins possible les habitants des environs. Venant du sud, vous suivez le Rhône depuis les abords de Givors, obliquez à hauteur de la raffinerie de Feyzin, puis longez les usines de Vénissieux et enfin de parc de Parilly. La tour de contrôle apparait alors, puis la piste. Le regard ne doit pas les quitter, même si l'envie est grande de se régaler du panorama sur Lyon. L'avion décrit un ovale autour de l'aéroport, à basse altitude, vire au-dessus de l'autoroute de Grenoble puis se met en finale, dans l'axe de la piste. Tandis que l'appareil descend, le point fixé pour l'atterrissage grossit, grossit ; encore un coup de manche pour redresser l'avion - "l'arrondi", comme disent les pilotes, et hop, les roues touchent le sol. Réduction des gaz, freinage, et direction les parkings. En quelques minutes, vous passez du ciel aux portes même de Lyon.

C'est cela, l'autre magie de Bron. N'importe quel aéroport d'une grande agglomération européenne nécessite des heures de démarches et de transports pour rallier le centre-ville. Tandis que la situation de Bron permet de raccourcir le temps et d'abolir l'espace. Deux atouts que l'aviation d'affaires met en avant pour séduire ses passagers. Ici, pas de queues à n'en plus finir, pas de couloirs dont on ne voit pas le bout, mais une aérogare à taille humaine, avec les avions postés derrière les vitres. Et quels avions ! Des jets dernier cri, taillés comme des bêtes de course, qui tiennent au bout de leur fuselage plus de 2000 destinations en France, en Europe et en Amérique. De quoi ravir les VIP Français et étrangers, qui trouvent également ici cinq compagnies aériennes à leur disposition. Du coup, Lyon-Bron se hisse parmi les premiers aéroports d'affaires en France, derrière Paris-Le Bourget et Cannes-Mandelieu, avec 65.000 mouvements d'avion par an, dont 6.000 au départ du terminal affaires.

La mue de l'aéroport brondillant est intervenue juste après le départ en 1975 des avions de ligne à Satolas. Les terrains libérés par ce transfert ont alors été utilisés pour accueillir les grands magasins de jardinage et de bricolage, l'Ecole de Santé des Armées (en 1981), les pavillons d'Eurexpo (en 1984) et la zone industrielle de la ZAC du Chêne (en 1990). Reconvertis et détruits partiellement, les bâtiments de l'ancienne aérogare ont pour leur part été remplacés par le terminal situé à présent face à vous, qui a été inauguré en 1981 et plusieurs fois rafraichi depuis. Le reste de la nouvelle plate-forme aéronautique se compose de la suite de grands hangars que vous avez longés depuis le monument à Gaston Caudron, hangars qui accueillent la Sécurité Civile et son gros hélicoptère jaune et rouge, la gendarmerie, le SAMU, et surtout les avions des aéroclubs rhodaniens, qui pullulent sur les bords de la piste. Aéro-club du Rhône et du Sud-Est, Amicale aéronautique Tango Charly Lima, Aérosport, Les Ailes lyonnaises, Copt'Air héliclub (etc.), ils ne sont pas moins de 11 à vous offrir la possibilité de vous envoler depuis Bron. Et de franchir, à votre tour, cette merveilleuse porte du ciel. Souvenirs à vie garantis.

Pour revenir en centre-ville :

  • Retourner sur l'avenue Charles-de-Gaulle où vous aurez trois possibilités :
  • Prendre à l'entrée de l'aéroport le bus 26 à l'arrêt Normandie-Niemen, en direction du Lycée Lumière (un bus toutes les 25 à 30 minutes en semaine, et un à deux par heure le dimanche), puis descendre à l'arrêt Cimetière communautaire et prendre le tram T2 à l'arrêt Parilly-Université, en direction de Perrache ;
  • Revenir à l'arrêt Triangle de Bron du bus 52, que l'on prendra en direction du terminus Parilly-Université (un bus toutes les 15 minutes en semaine, pas de bus le dimanche), puis prendre le tram T2 en direction de Perrache ;
  • Marcher le long de l'avenue Charles-de-Gaulle puis de l'avenue Franklin-Roosevelt, jusqu'à l'arrêt Les Alizés du tram T2.

Ajouter un commentaire

En cours de chargement...
Un nombre illimité de fichiers peuvent être transférés dans ce champ.
Limité à 10 Mo.
Types autorisés : png, gif, jpg, jpeg.
Un nombre illimité de fichiers peuvent être transférés dans ce champ.
Limité à 10 Mo.
Types autorisés : txt, pdf, doc, docx.
3 + 16 =
8

Illustrations

  1. Vignette
    (jpeg - 178.65 Ko)
  2. Vignette
    - Un hôte de l'aéroport, en mai 2017
    (jpeg - 146.72 Ko)

Participez !

En photos

#bronmemoire

Postez vos photos via votre compte Instagram avec les hashtag #bronpatrimoine, #bronmemoire et #bronnature et vous les verrez peut être publiées sur cette page des Chemins des savoirs.

Aucun commentaire disponible.

 

Postez votre contribution

Une anecdote, un souvenir, une histoire, une image à partager sur la mémoire, le patrimoine ou la nature à Bron, envoyez-nous vos contenus via le formulaire ci-dessous et ils seront peut-être publiés sur le site de la Ville !