1324

Etape 7 - L’école de Santé des Armées

Off

Les guerres du 17e siècle avaient été une véritable boucherie. Durant ce siècle de fer, l'Europe ne connut que deux années de paix, un triste record dans l'histoire du Vieux Continent. Certains conflits comme la guerre de Trente Ans (1618-1648), firent plusieurs millions de morts parmi la population civile. Les militaires payèrent eux aussi un très lourd tribut, non seulement lors des combats mais aussi et surtout du fait des blessures reçues sur les champs de bataille ou des maladies contractées. Près d'un soldat sur deux ne retournait pas chez lui une fois la paix revenue ! L'une des causes principales de cette hécatombe incombait à l'absence quasi totale de secours médicaux. Les blessés étaient livrés à eux-mêmes, sans recevoir de soins... Il faut attendre 1708 pour que le roi Louis XIV, enfin conscient du problème, crée officiellement un corps de médecins et de chirurgiens destinés aux armées, et les premiers hôpitaux militaires où ils seront formés.

Après une période marquée par l'éclatement des structures, la fin du 19e siècle voit un regroupement de la formation dans un seul établissement, situé d'abord à Strasbourg de 1856 à 1870, puis à Lyon à partir de 1888. Les "santards", comme l'on surnomme les élèves, prennent alors leurs quartiers au début de l'avenue Berthelot, dans un grand bâtiment construit par la ville, et qui abrite aujourd'hui le Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation, ainsi que plusieurs instituts universitaires. Mais devenu trop petit pour faire face à ses missions, l'immeuble de l'avenue Berthelot doit être remplacé. En 1970, décision est prise de transférer la prestigieuse Ecole du Service de Santé des Armées dans de nouveaux locaux, plus vastes et plus modernes. C'est ainsi que l'établissement s'installe à Bron, sur 30 hectares de terrains libérés par la fermeture de la base aérienne.

Inaugurée en 1981, la nouvelle école est l'œuvre de l'architecte Maurice Martel. Elle comprend 18 bâtiments disposés en chapelet en contrebas du fort de Bron. Au sud, au plus près de l'avenue du Général-de-Gaulle, se dresse le poste de commandement, formé d'un vaste immeuble bas précédé d'une place d'armes. Ses salles contiennent la mémoire des santards, notamment une magnifique bibliothèque du 18e siècle, commandée par la comtesse du Barry et qui ornait primitivement un hôpital militaire parisien. Plus au nord, le bâtiment Larrey abrite les salles de cours et les amphithéâtres dans lesquels les élèves reçoivent une partie de leurs 9 années de formation, complétée par ailleurs au sein de la Faculté de médecine et des différents hôpitaux de Lyon. Viennent ensuite les bâtiments Percy et Desgenettes, accueillant les chambres des élèves. Enfin une infirmerie, des locaux techniques et un complexe sportif avec piscine, salles de sports et stade, complètent l'ensemble. 

En 2016, l'école de Bron accueillait 650 élèves, médecins et pharmaciens confondus, venus des quatre coins de France. La sélection est rude pour en franchir les portes, puisque cette année-là, plus de 1900 candidats passèrent les écrits du concours d'entrée, pour seulement 104 reçus ! Après leur séjour dans notre ville, les santards rejoignent leur affectation, soit dans les hôpitaux militaires comme celui de Desgenettes, soit dans les casernes ou, bien évidemment, dans les unités engagées sur les différents théâtres d'opérations de l'armée française. Ils mettent alors en pratique leur devise : "Votre vie : notre combat".

Constituant un terrain militaire, l'Ecole de Santé des Armées est fermée aux visites. Une journée portes ouvertes est néanmoins organisée chaque année au mois de novembre, permettant d'en découvrir les principaux bâtiments. Renseignements sur le site internet de l'Ecole. 

Pour revenir en centre-ville :

  • Marcher le long de l'avenue Général-de-Gaulle puis de l'avenue Franklin-Roosevelt jusqu'à l'arrêt du tram "Les Alizés".

Ajouter un commentaire

En cours de chargement...
Un nombre illimité de fichiers peuvent être transférés dans ce champ.
Limité à 10 Mo.
Types autorisés : png, gif, jpg, jpeg.
Un nombre illimité de fichiers peuvent être transférés dans ce champ.
Limité à 10 Mo.
Types autorisés : txt, pdf, doc, docx.
18 + 0 =
7

Illustrations

  1. Vignette
    (jpeg - 179.71 Ko)
  2. Vignette
    (jpeg - 185.38 Ko)
  3. Vignette
    (jpeg - 181.37 Ko)

Participez !

En photos

#bronpatrimoine

Postez vos photos via votre compte Instagram avec les hashtag #bronpatrimoine, #bronmemoire et #bronnature et vous les verrez peut être publiées sur cette page des Chemins des savoirs.

Aucun commentaire disponible.

 

Postez votre contribution

Une anecdote, un souvenir, une histoire, une image à partager sur la mémoire, le patrimoine ou la nature à Bron, envoyez-nous vos contenus via le formulaire ci-dessous et ils seront peut-être publiés sur le site de la Ville !